[Achat, Digital & Logistique] Socoda accélère encore sa transformation autour de la data

Stéphane Vigliandi
Image

Lors de sa récente “Convention stratégie”, le groupement d’indépendants a présenté devant plus de 530 professionnels (adhérents et fournisseurs) sa feuille de route et les chantiers en cours d’ici à 2023. Au cœur de sa démarche de transformation, il s’agit notamment de mieux exploiter et valoriser la data au service d’un commerce omnicanal, mais « à taille humaine ».

Partager sur

EN PHOTO • Centré depuis sa création en 1947 sur la mutualisation et la massification des achats, le groupe Socoda enrichit ses missions de services. Elle va par exemple jouer le rôle d’une « régie marketing » auprès des adhérents pour développer la data intelligence au niveau des produits et renforcer une culture axée sur le client. Centrée sur les usages, une réflexion est engagée pour définir l’assortiment global d’un artisan. À travers son plan de transformation, le groupement veut « unir le réseau Socoda sans jamais l’uniformiser ».

Achats, marketing, logistique et digital : c’est sur ces quatre leviers stratégiques que Socoda entend poursuivre, mais aussi accélérer son plan de transformation en cours. Sous les projecteurs de la salle Gaveau à Paris, Pauline Mispoulet, la présidente du directoire, et les quatre directeurs recrutés depuis moins d’un an, ont déroulé le 7 octobre les grandes orientations du groupe.

Avec la volonté de créer encore plus de valeur auprès des adhérents et des marques référencées. « La crise sanitaire n’a fait qu’accélérer et confirmer les choix stratégiques du groupement pour continuer d’améliorer l’expérience et le parcours client », a souligné en substance Pauline Mispoulet. Positionné avant tout sur la négociation et la massification des achats, le groupement opère un virage en mettant en place des category managers.

« Cette nouvelle organisation tournée vers le besoin et la culture client est une révolution pour le réseau en passant à une logique de marché. Chaque category manager accompagnera les fournisseurs à adresser l’ensemble des marchés des branches de Socoda : sanitaire-chauffage, décoration, aciers, outils pros et électricité », a indiqué Vincent Kuss, le directeur de la transformation.

Portail fournisseurs

Dans le même esprit, le groupe passe donc d’une logique de fournisseurs à une logique de partenaires pour les marques référencées qui le souhaitent. En contrepartie, Socoda leur proposera des services différenciés à valeur ajoutée. Trois catégories de fournisseurs sont mises en place : Élite, Premium et Standard. Pour « mieux adresser les besoins des clients », la data sera l’enjeu majeur. C’est même « la condition essentielle pour actionner les quatre leviers de notre transformation », a rappelé Pauline Mispoulet. La gestion commune de la data va prendre du temps d’autant que les 200 adhérents n’ont pas forcément le même ERP, mais c’est désormais « un chantier central ».

Nouveau DSI de Socoda depuis cet été, Vincent Le Vaslot a ainsi mis en avant « une gestion collaborative » des échanges de données produits et tarifs en s’appuyant sur le format Fab.Dis et en le généralisant auprès des fournisseurs. D’ici au printemps 2022, le déploiement de la plateforme Fab.Dis Tarifs permettra encore d’améliorer la qualité et la gouvernance de la data.

« Si l’ADN de Socoda reste la proximité et le service local, nous y ajoutons désormais l’efficacité du numérique, car la data est un levier pour développer le business », a souligné la présidente du groupe. Pour simplifier la saisie des données et leur diffusion auprès des adhérents, un portail fournisseur sera déployé en janvier prochain. Baptisé Alkemics, il réunit à ce jour environ 150 fournisseurs partenaires et fournira plusieurs indicateurs de qualité de la donnée (technique, logistique, tarif, e-commerce…) pour chaque famille de produit et chaque référence. C’est d’ailleurs « un levier crucial » pour les actions marketing des adhérents.

« Si l’ADN de Socoda reste la proximité et le service local, nous y ajoutons désormais l’efficacité du numérique, car la data est un levier pour développer le business. »
Pauline Mispoulet, présidente du directoire du groupe Socoda

Une “Digital Factory”

En évoquant le PAAC 2022-2023 (plan d’animation et d’actions commerciales), Henri Danzin, le directeur marketing et digital business qui a rejoint le groupe en début d’année, a indiqué que Socoda va et doit « digitaliser massivement le marketing » pour répondre à des attentes différentes entre grands comptes, PME et artisans.

Le PAAC est « un accélérateur de la digitalisation des adhérents » pour mener des actions locales et personnalisées. Pour analyser la performance de chaque opération marketing et commerciale sur le terrain, le groupement vient ainsi de créer son “Digital Factory”. Sa mission ? Ce laboratoire de l’automatisation des flux d’information fournisseurs-négoce doit permettre de développer et renforcer la stratégie cross-canal du réseau.

Premier projet : la mise en place d’une plateforme de négoce digital. En juin 2022, le dispositif sera opérationnel pour les grands comptes. Une quinzaine d’adhérents sont déjà embarqués dans ce projet avant une phase d’accélération. Ensuite, fin 2022, le groupe mettra à disposition des adhérents MSA 2.0 : une solution pour mutualiser la logistique.

Sur ce sujet qui est une autre révolution chez Socoda, Laurent Festor, le directeur logistique arrivé en juillet, a souligné que tout en continuant à capitaliser sur le J-0, il s’agit de renforcer l’offre disponible à J+1 et J+2, mais aussi de faciliter les ventes de gammes transverses à l’ensemble des cinq branches. S’appuyant sur les expertises internes des adhérents, la feuille de route sera coconstruite avec eux pour apporter des réponses adaptées au service du commerce et de l’e-commerce. D’autant que courant 2023, la brique e-commerce sera déployée pour permettre à chaque adhérent de disposer de son e-shop.

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire