[Économie circulaire] Plattard consolide son outil industriel

Stéphane Vigliandi
Image

Filiale du Groupe Samse, le négociant et fabricant d’éléments en bétons pour le BTP a inauguré le 13 juin l’ensemble de ses sites de production à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. Un événement destiné, entre autres, à sensibiliser ses clients sur son activité de recyclage des déchets de chantier et de terrassement.

Partager sur

L’opération se voulait “exceptionnelle”. Et destinée à montrer le résultat d’une vague d’investissements industriels engagé par le groupe familial. À la tribune, Jacques Plattard – entouré de ses équipes et de ses enfants Édouard, Charles et Marion – a bien sûr parlé d’avenir.

Mais le PDG du groupe éponyme a surtout parlé d’économie circulaire à deux pas de la nouvelle unité de traitement et de lavage des granulats (sable, pierre, gravier). Pour ouvrir ce site d’une capacité annuelle de 500 000 tonnes par an, l’entreprise y a consacré un budget de 8 M€.

Désormais, cette unité peut traiter une plus grande diversité de granulats issus en partie du recyclage. Depuis six ans, le groupe Plattard est en effet engagé dans une démarche d’économie circulaire afin de transférer une partie de sa production issue de ressources naturelles locales vers des gisements issus des chantiers de démolition.

Économiser la ressource naturelle

L’entreprise souhaite en effet réduire le plus vite possible son activité d’extraction depuis le gisement de la carrière d’Anse dans le Rhône. Dans son viseur ? Passer d’une production annuelle de 500 000 à 350 000 tonnes. Depuis quelques mois, une nouvelle machine de concassage (en photo ci-dessous) est d’ailleurs en activité sur le site d’Ancycla : le pôle Recyclage de Plattard.

Grâce à cet investissement de 1,2 M€, le groupe traite des matériaux inertes issus de la démolition et permet de produire des granulats de très faibles dimensions (jusqu’à quatre dixièmes de millimètres) destinés à approvisionner l’outil industriel du groupe (parpaings, blocs béton…).

L’objectif est d’atteindre « 10 000 tonnes dès cette année et arriver à terme à 40 000 tonnes par an », confie Jérôme Badie, président du directoire d’Ancycla et directeur QSE du groupe Plattard. Par ailleurs, le site de production de blocs béton vient d’être équipé d’une nouvelle rectifieuse. Montant de l’investissement : 1,5 M€. Dans une première phase, cet équipement devrait pouvoir traiter 30 000 blocs par jour. Enfin, le groupe a investi 1 M€ en vue de se doter d’un système robotisé de fraisage à sec pour son site de production de tuyaux en béton.

Image
Image
Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire