Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

A Champs-sur-Marne (77), Clivet inaugure son nouveau siège

Rose Colombel
Image
Inauguration Clivet France

Que ce soit en France ou en Europe, Clivet affiche de grandes ambitions de développement. L’entreprise rachetée par Midea en 2016 vise le top 10 des fabricants européens de CVC « d’ici trois à cinq ans », une stratégie dévoilée lors de l’inauguration du nouveau siège français de l’entreprise, le 15 mai dernier. 

Partager sur

Début 2023, la filiale française de Clivet s’installait à Montigny-le-Bretonneux (78) pour être au plus proche de ses clients français. L’entreprise vient de franchir une nouvelle étape, une étape « cruciale » même, estime Bowen Zhang, marketing manager de Clivet France, avec l’ouverture de son nouveau siège à Champs-sur-Marne (77). 

Le marché français représente en effet un fort potentiel de développement selon l’entreprise. « Nous voyons la France comme le leader de la transition énergétique et de la décarbonation de la chaleur », déclare Stefano Bello, PDG de Clivet. « C’est un nouveau départ pour nous avec de fortes ambitions. Nous sommes encore petits mais nous sommes prêts à grandir ». 

Bowen Zhang rappelle : « Depuis sa fondation, Clivet a su marquer de son empreinte le domaine de la climatisation et du traitement de l’air devenant un leader du secteur ». La société espère rencontrer le même succès sur le territoire national grâce à son offre complète de gammes de produits résidentiels et tertiaires allant de 2 kW à 2 000 kW. Plus largement, Clivet souhaite faire partie du top 10 des fabricants européens de CVC d’ici trois à cinq ans, révèle Terry Tang, directeur général de Clivet France. 

Des prévisions « prometteuses »

« Cette ouverture représente bien plus que des espaces de travail. C’est le symbole de notre engagement envers cette communauté dynamique et aussi envers les clients, les partenaires mais surtout les équipes (ndlr : composées de 15 personnes) que l’on a et qui font partie intégrante du succès que l’on est en train de rencontrer. Notre aventure, c’est une construction. Et chacun d’entre vous apporte sa brique à l’édifice Clivet », souligne Terry Tang. 

La société se dit prête à relever les défis en termes de formation et de production. En effet, le DG de Clivet France rappelle : « La Commission européenne évoque environ 8 millions de pompes à chaleur supplémentaires en France entre 2023 et 2030. Ces chiffres sont enthousiasmants mais il y a beaucoup d’incertitudes : la régulation F-Gas, la fabrication des produits en Europe, la formation des professionnels pour accompagner cette transition… A notre hauteur, on essaye de répondre à chacun de ces points, on investit, notamment dans cette université Clivet qui est la première en France ». 

Sur son site de Champs-sur-Marne, Clivet France va former les installateurs d’aujourd’hui et de demain. Le plateau technique ne sera pas uniquement ouvert aux partenaires de la marque mais aussi à d’autres entités qui souhaiteraient monter en compétences. Les modules sont en cours de définition, l’idée étant de proposer une formation par mois. Terry Tang précise que l’objectif est d’ouvrir 5 autres centres d’ici à trois ans, à Toulouse notamment. 

Côté production, là encore, Clivet se prépare à relever les défis. L’usine de 60 000 m2 à Feltre en Italie, où sont fabriqués l’ensemble des produits, devrait s’agrandir de 40 000 m2 avant la fin de l’année. « Nous sommes convaincus que tous ces investissements créent de plus en plus de croissance pour chacun des acteurs de notre écosystème ». 

Inauguration du nouveau siège de Clivet France
Rose Colombel
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire