Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

Hapiix veut démocratiser le contrôle d’accès 100% digitalisé et inclusif

Stéphane Vigliandi
Image
Hapiix.

Fondé par trois spécialistes régionaux des courants faibles, le réseau d’installateurs certifiés Hapiix ambitionner de déployer sur tout le territoire une offre de contrôle d’accès dématérialisée.

Partager sur

En France, chaque année, environ 750 000 logements sont équipés d’un système d’accès de type interphone – visiophone GSM ou filaires. Pourtant, aucune innovation de rupture n’a vu le jour depuis 2007 (lancement de l’interphone GSM) et 80 % des logements en France sont encore équipés d’interphones ou de visiophones filaires. 

Portée sur les fonts baptismaux durant le salon H’Expo 2022 à Lyon, Hapiix (voir encadré ci-dessous) entend dynamiser ce secteur d’activité en proposant une nouvelle génération d’interphone digital intégrant des fonctionnalités et services inédits comme les appels audio-vidéo “anonymisés” et sécurisés, ou encore la dématérialisation du badge d’accès.

Comment ça marche ?

D’abord pour le visiteur, la plaque, avec un QR-code gravé, installée en bas de l’immeuble lui permet de scanner avec son smartphone – sans aucun téléchargement d’application – afin de joindre le résident et d’obtenir des informations complémentaires. Par exemple, le chemin d’accès vers le logement pour faciliter son parcours.

L’interface remplace le défilement de noms/numéros, facilitant ainsi l’utilisation par des personnes non voyantes ou malvoyantes, grâce à VoiceOver notamment. 

Ensuite, pour le résident, une application – dédiée aux résidents uniquement – lui permet de recevoir les appels, les informations du gestionnaire de l’immeuble ou encore d’ouvrir les portes. Il dispose d’une messagerie vidéo en cas d’absence et peut en toute autonomie gérer la délégation des accès 

Enfin, le gestionnaire peut informer l’habitant, sur l’application dédiée à son usage, de travaux en cours dans le bâtiment par exemple. Mais aussi générer des pass permettant certains accès pour le gardien de l’immeuble ou des sociétés prestataires. 

L’offre d’Hapiix s’appuie sur une prestation d’installation (platine de rue, cœur de la solution) et d’un abonnement (par logement) qui comprend fonctionnalités, services et contrat de maintenance. Cibles ? Bailleurs, entreprises, collectivités et promoteurs.

Un premier chantier prometteur

En Gironde, l’installation de ses solutions au sein des Patios de Madran marque une première pierre dans l’histoire d’Hapiix. Cette résidence Domofrance (groupe Action Logement) composée de logements familiaux et de logements étudiants (sous la marque Yellome), est la première illustration du partenariat signé lors du congrès H’Expo en septembre 2022. Cet accord prévoit de nouvelles installations d’ici à fin 2023, partout en France, avec un total de cinq cents logements qui seront tous équipés de la technologie Hapiix.

« Aujourd’hui, notre ambition est d’équiper 3 000 logements d’ici à la fin 2023 en France, et dix fois plus d’ici à cinq ans dans plusieurs pays européens. Notre enjeu est donc d’accélérer le développement de l’entreprise et cela passe par un projet de levée de fonds sur le dernier trimestre 2023 et le recrutement d’une quinzaine de profils techniques, commerciaux et marketing », indique Grégory Verdon, l’un des trois co-fondateurs d’Hapiix.

Image
Hapiix.

Hapiix a été lancé en 2022 par trois entrepreneurs spécialisés dans les courants faibles de longue date : Nicolas Cauhaupé (Toulouse Antenne Numérique), Grégory Verdon (Soditel France à Bordeaux) et Arnaud Brouquier (Delta Sertec à Marseille).

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire