Aurora veut démocratiser l’éclairage connecté

Jérémy Becam
Image
Partager sur
A l’occasion du salon Lighting Days qui s’est tenu du 13 au 15 février dernier en même temps que Bepositive, Aurora a présenté Aone, un système de pilotage complet de l’éclairage via Zigbee ou Bluetooth. L’objectif ? Rendre l’éclairage connecté accessible au plus grand nombre.
L’habitat connecté et les solutions de contrôle de l’éclairage sont en plein essor. Pourtant, ces systèmes de pilotage en résidentiel, en hôtellerie ou en tertiaire peuvent s’avérer coûteux et complexes. A l’occasion du salon Lighting Days qui s’est tenu du 13 au 15 février dernier en même temps que Bepositive, Aurora a présenté Aone, un système de pilotage complet de l’éclairage via Zigbee ou Bluetooth. L’objectif ? Rendre l’éclairage connecté accessible au plus grand nombre. Il suffit d’une simple box pour Aone Zigbee, voire d’un pilotage sans connexion Internet via le système Aone Bluetooth, pour que les 2 nouvelles solutions d’Aurora pilotent directement à distance une vingtaine de produits du fabricant dotés de la technologie Smart Inside, et plus de 900 produits Enlite grâce au variateur Inline. Ce dernier s’installant entre le commutateur et le premier appareil d’éclairage. Via un Smartphone ou une tablette et une application dédiée, Aone Bluetooth d’Aurora permet la commande de l’éclairage sans fil, sans aucune passerelle ni routeur.

En neuf ou en rénovation

Et, pour profiter du système sur une installation déjà existante, Aurora propose 2 contrôleurs – Aone Control en 12/24V ou 120/320 V – qui viennent se placer entre l’interrupteur et le premier appareil gradable. L’installation a également été simplifiée et se réalise en 3 étapes. Première étape : le téléchargement de l’application Aone App pour la configuration, le contrôle et la gestion de l’éclairage. La seconde consiste à l’installation des terminaux d’éclairage Smart Inside pour un dialogue direct avec l’application. Enfin, le variateur Inline assure la prise de contrôle des éclairages muraux et des détecteurs infrarouges.
Jérémy Becam
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet