Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

L’appli mobile de Sonepar adopte (aussi) l’identification biométrique

Stéphane Vigliandi
Image
Sonepar - Nouvelle appli avec identification biométrique.

En France, l’enseigne généraliste en matériel électrique vient de faire évoluer les fonctionnalités de son application mobile. Sonepar y intègre entre autres l’identification biométrique par reconnaissance faciale pour sécuriser les connexions.

Partager sur

Si le secteur bancaire* propose déjà aux clients le “talk to pay” – une solution d’authentification vocale via smartphone – tout comme certaines grandes enseignes BtoC à l’image du nord-américain Walmart qui, lui, a adopté il y a quelques années une approche d’identification biométrique multimodale (utilisation des signaux de démarche et d’électrocardiogramme, etc.), le commerce de gros n’est pas encore mature en la matière.

Sonepar a décidé de franchir le pas. Il a officialisé ce 22 mai sur les réseaux sociaux le lancement de sa nouvelle appli mobile. Avec un argument choc : « Acheter devient plus facile que de changer une ampoule », prévient le distributeur dans une courte vidéo de présentation.
* Depuis 2017, plusieurs banques françaises (La Banque Postale, les groupes BPCE…) entre autres exploitent la technologie de reconnaissance vocale après autorisation de la CNIL.

• Face ID (iOS) permet l’authentification par reconnaissance faciale.
• Touch ID (iOS) et Fingerprint (Android) assurent l’authentification par empreinte digitale.

Face ID et « achats sécurisés »

Il n’hésite pas d’ailleurs à souligner sur son site internet qu’« enfin, la vraie application mobile Sonepar est arrivée ! ». Disponible sur iOS et Android, l’appli innove avant tout en exploitant la technologie de connexion d’authentification par reconnaissance faciale Face ID (voir encadré ci-dessous). La solution assure « une connexion mobile rapide et sécurisée », revendique Sonepar.

Parmi les autres évolutions ? D’une part, la recherche produits a été simplifiée. D’autre part, au cours de sa commande, le professionnel peut visualiser en temps réel et en simultané l’état des stocks agence : à J-0 pour un retrait en agence sous deux heures ; à J+1 ou sous deux à trois jours pour être livré.

Autres fonctionnalités : la possibilité pour l’électricien de préparer les devis avec ses clients en mode “Prix masqués”. Un moyen, selon le distributeur, de « simplifier la relation commerciale ». Pour faciliter la gestion de ses stocks, l’artisan peut aussi scanner les produits avant de finaliser la commande via l’appli ou sur le site web l’enseigne. 

En fin de parcours d’achat via l’appli Sonepar, le client peut répondre à 5 questions pour évaluer son expérience numérique.

Biométrie et acceptabilité en France

Dans un récente tribune publiée par notre confrère Ecommerce Mag, Jean-Philippe Niedergang (PDG Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique chez Castles Technology) souligne que « selon une enquête menée par le réseau Visa, 79 % des Français font confiance à la biométrie comme moyen d'authentification sécurisé et selon le groupement des cartes bancaires (CB), 52 % [d’entre eux] préféreraient utiliser leur empreinte digitale à la place de leur code confidentiel ».

Outre-Manche, « plus de 50 % des Britanniques estiment que les portefeuilles physiques ne seront bientôt plus utiles », rappelle-t-il. D’après une autre étude menée par Dentsu Data Lab dans quatorze pays en 2021, « 81 % des personnes interrogées se disaient prêtes à utiliser les empreintes digitales au lieu des codes PIN ». Des chiffres qui, sur le papier, donnent raison à Sonepar ? En tout cas, l’enseigne entend bel et bien continuer à améliorer et optimiser l'expérience utilisateur.

La biométrie s’invite dans le quotidien des utilisateurs

Image
Biométrie et reconnaissance faciale.
Image
Biométrie et reconnaissance digitale.
Image
Biométrie et reconnaissance vocale.
Image
Ecran WhatsApp.
Image
Post de Sonepar France pour son appli mobile intégrant l'identification biométrique.

À propos de l’authentification biométrique

Sans surprise, l’IA générative et la biométrie ont été “les” sujets au cœur de beaucoup de discussions lors de l’édition 2024 du Retail’s Big Show – la grand-messe américaine de la distribution et du e-commerce – organisée par la National Retail Federation (NRF) mi-janvier à New-York. Avec plus de 1 000 exposants et pas moins de 30 000 visiteurs.

Reconnaissance faciale, empreintes digitales, de l’iris ou de la rétine, empreinte vénale de la main, de la voix : ces solutions s’invitent désormais sur le marché des paiements.

Certains opérateurs n’hésitent plus à associer d’ailleurs simultanément plusieurs méthodes biométriques (le multimodal) pour renforcer encore la sécurité de leurs systèmes d’authentification.

UN FUTUR SANS MOT DE PASSE ?

Parmi les nouvelles avancées en cours ? Le récent déploiement des passkeys : une technologie promue par le World Wide Web Consortium et déployée par l’Alliance FIDO* (pour Fast IDentity Online). Mission déclarée de cette dernière : développer et promouvoir des normes d'authentification visant à « réduire la dépendance excessive du monde aux mots de passe ».

Le traditionnel mot de passe est remplacé par un token stocké au sein de l’enclave sécurisée du smartphone. Celui-ci sera “convoqué” lors de l'authentification via Touch ID, Face ID ou Fingerprint.
* Au sein de la FIDO siègent des sociétés telles qu’Apple, Google et Microsoft. Sa mission déclarée vise à développer et promouvoir des normes d'authentification qui « contribuent à réduire la dépendance excessive du monde aux mots de passe ».

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire