Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

Espace Revêtements mettra en scène un nouveau “shop-in-shop” courant 2021

Stéphane Vigliandi
Image

L’enseigne coopérative Espace Revêtements et ses 135 points de vente en France viennent de célébrer les 50 ans du réseau coopératif à Bordeaux. L’occasion d’officialiser une nouvelle charte graphique et un concept magasin qui sera déployé dès 2021.

Partager sur

Membres du GIE européen Euro Espace Color aux côtés d’Espace Revêtements, Copagro (Bénélux) et Euro Color (Espagne) étaient également présents à l’occasion de leur salon européen commun qui se déroule tous les trois ans. Et c’est à Bordeaux qu’il s’est tenu ce mardi 18 juin. « Nous n’avons pas de point de vente sur la métropole, reconnait Alain Depoisier, le directeur général d’Espace Coopérative désormais présidé par Jean-Pierre Coste. Mais c’est un endroit stratégique, facile d’accès et tendance. »

Pour chaque distributeur, l’événement a permis de rencontrer les fournisseurs communs à la France, la Belgique, les Pays-Bas et l’Espagne, ainsi que de découvrir les nouveautés. « Ils étaient une centaine d’adhérents présents sur plus de 300 que compte le GIEE », se félicite Alain Depoisier qui a d’ailleurs été réélu le 17 mai à la présidence d’Euro Espace Color pour un mandat de quatre ans.

Le concept “Sign’Nature” évolue

Mais ce qui a surtout séduit, par exemple, Nelly Juvin (adhérente Espace Revêtements et gérante de Drog’Déco à Belley dans l’Ain), c’est la première présentation d’un concept d’exposition. « Chaque coopérative devait présenter un concept de magasin ou de produits », rappelle Alain Depoisier. Alors que le belge Copagro et l’espagnol Euro Color ont proposé un dispositif de linéaire type, Espace Revêtements a opté pour une mise en situation axée sur la décoration murale.

Toutes les nuances de sa gamme de peintures Sign’Nature lancée en 2018 (sa MDD paint et matières décoratives haut de gamme) y sont rassemblées et 18 panneaux décorés sont déclinés selon les tendances saisonnières et des thèmes spécifiques.

« Nous proposons une approche qui mêle le digital avec la possibilité de visualiser instantanément une peinture, tout en conservant une approche physique qui consiste à pouvoir toucher les produits. C’est un shop-in-shop », détaille Marine Reimonen, une décoratrice d’intérieur qui a intégré la coopérative pour travailler sur le nouveau concept.

L’idée est de déployer ce concept dans le réseau en 2021 en complément des outils d'aide à la vente déjà en place sur le terrain (affichage dynamique, écran tactile, appli “Ma Couleur”...). « Le point de vente ne paiera pas », assure Alain Depoisier ; la coopérative prenant à sa charge l'investissement.

Image
Image

Nouveau dynamisme

Ce salon qui intervient alors qu’Espace Revêtements célèbre ses 50 ans, aura aussi permis de dévoiler la nouvelle charte graphique du réseau. Elle sera déclinée petit à petit sur les façades des 135 points de vente.

Pourquoi tout changer ? « On change de génération avec l’arrivée de dirigeants d’une quarantaine d’années. La coopérative est en bonne santé avec un chiffre d’affaires qui s’est élevé à 132 M€ en 2018, les prêts s’arrêtent. C’était le moment de lancer de nouvelles orientations », argumente le DG du réseau.

Les projets ne s’arrêtent pas là. Après l’extension en 2011, puis 2013 de ses deux plateformes de stockage et de distribution, Espace Revêtements prévoit la mise en place de la facturation centralisée en 2021.

« Quant au GIEE, cela fait quinze ans qu’il existe, dix ans que la Belgique l’a rejoint. Cela permet d’échanger et d’effectuer des achats en commun sans qu’il n’y ait de concurrence entre nos trois coopératives. On frôle aujourd’hui les 200 M€ d’achats communs. Pour Espace Revêtements spécifiquement, toutes les fondations sont faites pour élever l’édifice », résume Alain Depoisier.

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire