Sponsorisé par EXIBA France

EXIBA : les X-Men de l’isolation. Leur mission ? Isoler durablement les bâtiments !

Denis Gentile
Image
EXIBA : les X-Men de l’isolation. Leur mission ?  Isoler durablement les bâtiments !

Dans cette série d’articles, nous allons découvrir la genèse d’une nouvelle « équipe de super-héros ». Leur mission ? Isoler durablement les bâtiments.

Partager sur

EXIBA France

Image
EXIBA : les X-Men de l’isolation
EXIBA : les X-Men de l’isolation

Mais pourquoi parler de super-héros ? Un héros est une personne qui, en raison de ses moyens exceptionnels, vient en aide à d’autres personnes. Souvent, pour devenir ce héros, il doit surmonter des épreuves. Plus sa mission est importante, plus les obstacles sont grands, plus son degré d’héroïsme augmente. Nous allons donc commencer par évaluer le degré de difficulté de leur mission.

Ils sont 4… comme les Quatre Fantastiques !

Ils ont évolué, ils sont différents des autres… comme les X-Men !

Alors, comme ces super-héros nés de l’imagination des studios Marvel, ils ont décidé d’unir leurs forces dans un groupe, une nouvelle équipe.

Son nom ? EXIBA !

Le retour à la nature

Avez-vous déjà entendu parler d’eux ?

Peut-être pas, car ils n’ont pas encore l’aura qu’ils méritent. Pourtant, vous les côtoyez forcément. Peut-être chez vous, peut-être sur votre lieu de travail, peut-être en allant au cinéma ou en faisant du shopping. Ils sont là invisibles, bien cachés dans les murs, les toits, les sols et les fondations !

Comme ces super-héros, leur but est d’œuvrer pour le bien commun, pour le bien-être des autres. Ce n’est pas rien. Ce sont des acteurs majeurs du bâtiment. Des professionnels qui participent à la rénovation et à la construction de nos lieux de vie : maisons, appartements, bureaux, usines, boutiques, centres commerciaux, écoles, etc. 

Image
Le retour à la nature
Le retour à la nature

Oui, mais voilà, leurs idées, leurs pouvoirs, leurs propositions ne sont pas totalement dans l’air du temps. La tête haute, ils avancent parfois à contre-courant.

Car pour avoir des likes sur les réseaux sociaux, il faut se baisser pour caresser une marguerite dans un champ, enlacer un arbre dans une forêt et ramasser de la boue dans son jardin pour isoler sa maison en construction.

Oui, c’est cela, la grande tendance. Et c’est incontestablement de belles et grandes idées. Un grand retour à la nature en opposition au délabrement que l’on observe dans nos villes ultras bétonnées où l’on respire un air vicié.

On redécouvre les vertus de la nature, on est tous des héritiers de Jean-Jacques Rousseau :

« Jamais la nature ne nous trompe, c'est toujours nous qui nous trompons. »

C'était mieux avant ?

On s’est trompé en construisant trop et mal avec des matériaux non recyclables, n’ayant aucun pouvoir isolant, ou encore avec du plomb et d’autres composants dangereux pour la santé, etc. C’est ainsi que dans nos villes les passoires thermiques se sont multipliées, une situation qui vire à l’absurde.

Image
Un chalet de montagne en Italie vraiment bien isolé
Un chalet de montagne en Italie vraiment bien isolé

C’était pourtant si facile d’utiliser ce que la nature nous donnait généreusement:  du bois, de la boue, du torchis, des enduits de terre crue et des bottes de paille.

Alors, si vous publiez des photos de maisons isolées avec ces matériaux d’autrefois, c’est le succès assuré et l’estime d’une bonne moitié de la population connectée. Je l’ai expérimenté en publiant cette photo de mes vacances : un chalet avec un mur isolé avec des rondins de bois. 

Rien de nouveau sous le soleil, si ce n’est qu’on a l’intime conviction que c’était mieux avant !

Mais, est-ce que c’était vraiment mieux avant ? Ce retour inconditionné à la nature est-il le seul chemin pour que le trou dans l’ozone ne devienne pas béant ?

L’évolution des techniques et des matériaux est-elle définitivement condamnée ?

Les 4 EXIBA Men

Le bruit de la foule est si fort, que nos 4 voix qui s’unissent ne sont pas de trop pour se faire entendre. Écoutons-les.

Image
La construction à base de paille n’est pas nouvelle
La construction à base de paille n’est pas nouvelle

Benoît est le plus bavard quand on le rencontre. Pourtant, ne le cherchez pas sur les réseaux sociaux, il les fréquente très peu. Il aurait pourtant tant à raconter. D’ailleurs, ses premiers mots sont ceux d’un historien ou d’un professeur

« En fait, il n’y a pas grand-chose de nouveau dans les produits. Les laines de verre, bois existent depuis longtemps. La construction à base de paille n’est pas nouvelle et encore moins l’isolation avec de la laine animale. Si on remonte à l’antiquité, les peaux et autres poils d’animaux étaient déjà utilisés. Le bois, que ce soit sous forme de laine ou de rondin est utilisé depuis des centaines d’années dans les zones montagneuses.  »

Mais alors Benoît, c’était mieux avant ?

« Ce qui est nouveau, c’est la mise en œuvre de ces matériaux dans des ouvrages modernes. Ce qui est recherché, c’est le produit qui sera adapté à l’utilisation recherchée du bâtiment. Et là, certaines solutions ou méthodes « d’avant » étaient mieux, mais certaines actuelles sont plus adaptées. »

Christian ensuite. Il aime les chiffres, les calculs et ses propos sont souvent ceux d’un scientifique. Le Petit Prince parlerait de lui comme une grande personne. Quand on a besoin de preuves irréfutables, c’est certain, on peut compter sur lui. Inutile de vous dire que son langage est incompatible avec les réseaux sociaux.

« Nous avons supprimé les HFC, les produits ignifugeants à base HBCD, des additifs et des techniques de procédé permettant l’utilisation minimale de gaz. »

Il ne considère pas un seul instant le bois, la boue et la paille. Il voit l’évolution positive de son produit. Il est convaincu de sa force et il est prêt à vous en donner les preuves scientifiques.

Matthieu est plus détendu, philosophe et souvent optimiste.

« Avant, c’était bien aussi, mais c’était avant. Et pour moi, l’important, c’est de faire bien et surtout mieux maintenant ! »

Il me rappelle un peu Pangloss, le maître de Candide. Rappelez-vous : « Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. » Mais aussi et surtout Candide qui lui réplique : "Il faut cultiver son jardin." Après Rousseau, on se devait donc de citer aussi Voltaire.

Il ajoute :

« Dans cette optique, avec l’apologie de la nécessité du recyclage pour limiter la surconsommation, nous mettons  à disposition des professionnels de la construction des isolants thermiques fabriqués avec jusqu’à 100% de polystyrènes recyclés… donnant ainsi une seconde vie à toutes les caissettes de poissons que l’on trouve au marché d’intérêt national de Rungis ! »

Enfin, il y a Jean-Pierre. Lui, tout le monde le connaît. Sa bonne humeur inonde les réseaux sociaux. C’est un grand communicant.

« Non, ce n’était pas mieux avant. »

Et pour l’expliquer, il nous raconte son rêve le plus fou :

« Quelqu’un m’a demandé si je préférais être immortel ou d’avoir toujours 20 ans. Mon rêve, en fait, ce serait perpétuellement à 60 ans de revenir à 20 ans ! Je pourrais profiter de l’expérience avec tous les atouts de la jeunesse. »

Image
Le torchis n'est pas suffisant pour bien isoler certaines habitations
Le torchis n'est pas suffisant pour bien isoler certaines habitations 

Avant, nous n’avions pas l’expérience et les connaissances que nous avons aujourd’hui. Et cela permet d’élaborer des produits pour mieux isoler nos habitations de façon durable.

Il complète le cadre élaboré par Benoît, Christian et Matthieu :

« Bien que le torchis soit utilisé depuis le Néolithique pour les habitations européennes, utilisé seul ce dernier ne peut suffire à isoler convenablement l’habitation du chaud et du froid, notamment dans certaines régions. De ce fait, avec sa conductivité thermique située entre 0,57 à 0,59 W/m.K, il sert surtout à compléter une isolation thermique déjà en place. »

Il n’y a aucun doute, sur la route des membres de l’équipe EXIBA, les difficultés sont nombreuses et difficiles. Sur une échelle de 1 à 10, ils sont sur l’échelon le plus haut.

Il n’y a aucun doute non plus sur la noblesse de leur objectif : le bien-être de chacun dans son lieu de vie privée, professionnelle ou même de loisirs.

Pour réussir leur mission et bien isoler les bâtiments, Benoît, Christian, Matthieu et Jean-Pierre ont une arme surpuissante : L’ XPS.

À suivre…

CAST

Dans les rôles principaux, les membres de EXIBA France:

  • « Le Prof », Benoît Bertucat de JACKODUR
     
  • « Le Scientifique », Christian Bastie de RAVAGO
     
  • « L'Optimiste », Matthieu Lechantre de SOPREMA
     
  • « Le Bon Communicant », Jean-Pierre Laherre de URSA
Denis Gentile
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire