Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

Chez Soprema, R&D signifie "Recherche & Démonstration"

Grégoire Noble
Image
Soprema centre R&D Yonne

Le géant des produits d’étanchéité et d’isolation a inauguré, ce 04 avril 2024, un centre de R&D pour les isolants mousse qui est également un bâtiment démonstrateur de ses savoir-faire en matière de construction performante. Visite guidée.

Partager sur

Trois ans auront été nécessaires pour concevoir et réaliser ce tout nouveau centre de R&D à Saint-Julien-du-Sault (Yonne) mais ce temps et l’investissement de 4,3 M€ environ étaient bien nécessaires. Le site choisi se trouve à proximité immédiate de deux unités de production de mousses isolantes (PUR/PIR et XPS), afin que les équipes de recherche et celles de qualité travaillent ensemble à l’élaboration de produits toujours meilleurs.

Rémi Perrin, le directeur R&D de tout le groupe Soprema résume : « C’est un magnifique ouvrage, qui a bénéficié du soutien financier de la Région et du Fond Feder au titre de bâtiment démonstrateur. Les mousses isolantes sont une subtile alchimie entre le travail de laboratoire et celle des équipes de production. D’où l’importance de ne pas être hors sol ce qui risque d’allonger les temps de développement ou d’aboutir à des produits inadaptés ou improduisibles ».

L’implantation du centre de R&D reflète donc le besoin de réelle synergie et de communication entre la recherche fondamentale et la production.

Image
Pierre-Etienne Bindschedler, pdg de Soprema
Image
laboratoire R&D Soprema
Image
Toiture végétalisée et photovoltaïque Soprema

L’édifice comprend toute une suite de laboratoires dédiés aux différentes caractéristiques physiques et chimiques des « super isolants » : mécanique dynamique (pour étudier la tenue à la compression et à la traction des mousses afin qu’elles résistent à l’arrachement lors d’une tempête par exemple), analytique (qualité des matières premières, viscosité, réaction au feu), chimique (cinétique de polymérisation et vitesse d’expansion), imagerie microscopique (structure des matériaux), etc.

Et le matériel de pointe ne se trouve pas que dans les laboratoires. Le bâtiment lui-même est hyper-performant, avec un classement E4C1, lié à une très forte isolation (du PU et de la fibre de bois) et à l’absence de système de climatisation.

Une chaudière à pellets amène les calories nécessaires en hiver, tandis qu’une bonne gestion des apports solaires et de la ventilation naturelle les évacue en été. En toiture, le groupe teste une solution de végétalisation plus photovoltaïque, afin de produire de l’électricité décarbonée tout en gérant les eaux pluviales et en mitigeant le phénomène d’îlot de chaleur.

Pierre-Etienne Bindschedler, le PDG de Soprema (qui est également président du Comité stratégique de la filière construction), déclare : « Ce sont de beaux locaux. Ce centre de R&D permettra de faire de meilleures affaires en 2024, car le budget de R&D est destiné aux produits. C’est un investissement qui n’est jamais suffisant ».

Il souhaite creuser l’écart avec la concurrence en mettant « des équipes performantes dans un bâtiment dernier cri ». Les programmes de recherche fondamentale porteront notamment sur la durée de vie des produits (matières premières, procédés, mise en œuvre, performances, nouvelles fonctionnalités, recyclage), sur les questions d’approvisionnement des usines (notamment en cas de force majeure) et sur l’utilisation de ressources renouvelables et décarbonées (biomasse, déchets plastiques).

Rémi Perrin, le directeur de la R&D pour tout le groupe Soprema, confie que « nous travaillons sur l’hybridation entre isolation acoustique et thermique, ainsi que sur l’intégration de chutes de production, de déchets de chantier et de déchets de déconstruction ». Pour lui aussi, ce nouveau centre est un pari gagnant pour l’avenir.

Grégoire Noble
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire