Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

A Lille, Bouygues Bâtiment déploie de nouveaux systèmes constructifs

Marie-Laure Barriera

De loin, on les remarque tout de suite : les cinq bâtiments qui formeront la future cité administrative sont déjà bien sortis de terre. Le chantier, qui n’a commencé qu’en janvier 2021, avance à un rythme très soutenu, avec des innovations techniques aussi bien que logistiques.

Image
chantier Lille
Image
Chantier Lille Bouygues 1
Image
Chantier Bouygues Isolants Chanvre
Image
Bouygues Prototype Osmose
Partager sur

Placé à la jonction des quartiers de Lille-Sud et de Wazemmes, ce nouvel ensemble – le plus grand chantier civil de l’État (hors fonction publique hospitalière) préfigure le tournant que souhaite prendre Bouygues Bâtiment Nord-Est (BBNE), mandataire du projet avec « sa capacité à innover tant sur le plan des performances environnementales du bâtiment que sur la logistique du chantier », comme l’énonce José Liotet, président de BBNE. Et de logistique, parlons-en : par son emplacement contraint, entre le boulevard périphérique lillois et l’une des lignes de métro de la ville, le chantier s’étend sur 400 mètres le long desquels a été bâtie une véritable rue à sens unique par laquelle transitent les livraisons quotidiennes. Ici, pas de zone de stockage, les livraisons s’anticipent via le logiciel Teamoty Logistics) dans lequel chaque sous-traitant renseigne le contenu de sa marchandise et son lieu précis de destination. 


Logistique et sécurité
Sur place, le logisticien Sica, assure la réception de la livraison et l’amène là où elle est attendue. Autour des 400 compagnons (en pointe) qui s’activent pour faire progresser le chantier, 35 agents d’encadrement œuvrent pour rester dans le timing, très serré de ce chantier : « c’est un chantier vraiment très rapide pour sa taille avec une très forte implication de nos équipes et une réelle anticipation », se félicite José Liotet. Il faut dire que l’accent a été mis sur le BIM et le digital : un BIM dédié à la gestion-exploitation-maintenance, un BIM collaboratif avec une maquette de niveau 2, un cockpit digital qui permet un meilleur pilotage du projet et enfin la mise en place de tablettes pour le suivi des plans directement sur le chantier par les compagnons. Cette façon de procéder supprime le papier et est plus souple si des modifications sont nécessaires. Sur le chantier, l’accent est également mis sur la sécurité des collaborateurs : une douzaine d’innovations ont vu le jour, de la création de potelets spécifiques aux abouts de coffrage aimantés en passant par les cisailles électriques ou encore les boulonneuses pour décoffrage banches. 


Labels vertueux
Ce chantier visant des labels très vertueux en matière environnementale et sociétale, il fait la part belle aux matériaux biosourcés : isolant à base de chanvre, peintures aux algues, béton à faible impact carbone (avec des laitiers de haut fourneau) mais aussi bois (400 tonnes de pin et d’épicéa), un tournant que BBNE compte vraiment intégrer dans son évolution globale : « notre métier de base se transforme, du béton, nous allons vers la construction bois de plus en plus fréquemment, pour répondre aux enjeux environnementaux et ici, avec ce chantier, nous avons un beau laboratoire pour transformer notre métier », résume José Liotet. 
Côté confort thermique et performance énergétique, des panneaux photovoltaïques équiperont la toiture, qui permettront à terme la plus importante production en toiture des Hauts-de-France, et 100 % des eaux de pluie seront récupérées pour une gestion raisonnée de l’eau. Avec un triple vitrage systématique, la ligne de métro toute proche et le périphérique juste derrière ne se feront pas remarquer, pas plus que les variations de température entre les différentes saisons, grâce aux 24 cm d’isolant en façade. L’ensemble des cinq bâtiments devrait accueillir plus de 2 000 agents de l’État. (Anne-Lise Favier)

 

Le chantier en bref


-    Construction de la nouvelle cité administrative de Lille (59)
-    Maitrise d’ouvrage : préfecture du Nord
-    Agences d’architecture : Valode & Pistre, Codelfy et VP design
-    Mandataire/constructeur : Bouygues Bâtiment Nord-Est
-    38 400 m2 de surface de plancher répartis sur 5 bâtiments construits en parallèle
-    2700 m2 de panneaux photovoltaïques, 6 000 m3 de béton à moindre impact carbone, 700 tonnes de matériaux biosourcés
-    Nombre de collaborateurs sur le chantier : 400 dont 350 compagnons et l’équivalent de 14 emplois en insertion (programme Hope et GEIQ BTP*)
-    Labels : PassivHaus, Osmoz et Effinature
-    Durée des travaux : 2 ans
-    Coût total de la construction : 95,5 M d’euros
*Hope pour “hébergement orientation parcours vers l’emploi” et GEIQ BTP pour “groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification”.

Marie-Laure Barriera
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire