Point.P veut être un « ambassadeur » du photovoltaïque auprès des artisans

Stéphane Vigliandi
Image
Pose de panneaux photovoltaïques.

À destination des couvreurs, charpentiers, électriciens et maçons, l’enseigne de Saint-Gobain prend pied sur le marché du photovoltaïque résidentiel. Offre et formations ad hoc sont proposées dans 110 agences pilotes pour l’instant.

Partager sur

Tout juste une semaine avant l’adoption définitive de la première loi spécifiquement consacrée aux EnR, le leader de la distribution Bâtiment a indiqué « s’engager » et « mettre l’accent sur le photovoltaïque ». Contrairement à sa consœur Cédéo – autre enseigne du pôle Distribution de Saint-Gobain (SGDB France) – qui décline un assortiment court en solutions d’autoconsommation, cet univers produits était jusqu’à présent quasiment absent du catalogue de Point.P.

En revanche, tout comme Cédéo, l’enseigne multispécialiste s’appuie également sur le dispositif Opti+ : un service de prescription mis en place depuis trois ans, conçu et développé par le groupe. L’offre qui cible tous les bâtiments à couverture en ardoises ou en tuiles propose « un véritable suivi des projets » à destination des « entreprises qualifiées et formées pour la pose », selon le communiqué.

Avec une étude et un dimensionnement sur mesure pour optimiser le projet et définit le temps de retour sur investissement ; des solutions complètes avec des produits certifiés ; l’accompagnement aux démarches administratives.

Au 3e trimestre 2022, les installations photovoltaïques ont augmenté de +20 % vs le T3 2021. Sur un parc de plus de 600 000 installations, on recense 208 000 installations en autoconsommation résidentielle d’une puissance de moins de 36 kVa.
(Source : Open Data d’Enedis)

Ambassadeurs référents

Actuellement, l’offre (panneaux, kits, packs, accessoires) est disponible sur commande dans cent-dix agences Point.P – soit un peu moins de 10 % du réseau. L’enseigne a d’ailleurs formé « deux-cent-vingt ambassadeurs experts » dont les profils sont variés : chefs d’agences, attaché.e.s technico-commerciaux, chargé.e.s de marché Efficacité énergétique, etc.

En début de semaine par exemple, le “Village Conquête Point.P” a fait une halte à l’agence de Chambéry (Savoie) pour « présenter aux clients charpentiers et aux particuliers à projet les services et les offres photovoltaïques […]. Avec un véritable bouquet de services : gammes certifiées, accompagnement administratif et technique, assurance et formations », a détaillé en substance Fabrice Bordat, le directeur Solutions Constructives chez SGDB France, sur LinkedIn.

Alors qu’en 2023 EDF doit mener des interventions « préventives » sur les circuits de six nouveaux réacteurs sur un parc de 56 sites, l’Hexagone accuse toujours un retard dans le déploiement des EnR. Et reste même l’unique pays de l’Union européenne à ne pas avoir atteint ses objectifs 2020. Pour mémoire, l’étude Scénarios 2050 de RTE anticipe un bond d’au moins 35 % de la consommation électrique à cette échéance.

Pour mémoire, Opti+ apporte son expertise aux artisans en diffus, cémistes, maîtres d’ouvrage et à la promotion immobilière. Il travaille en relation avec environ soixante-dix bureaux d’études en thermique et fluide.

Image
Point.P - Catalogue PV.
Image
Point.P - Séminaire PV à Chambéry (01/02/2023).
Image
Point.P - Séminaire PV à Chambéry (01/02/2023).

Résidentiel et DPE

 Désormais, la loi Climat et Résilience d’août 2021 oblige les particuliers vendeurs et bailleurs à mentionner, entre autres, les résultats du diagnostic de performance énergétique (DPE) dans leurs annonces immobilières.

 En outre, environ 200 000 logements classés G+ ne peuvent plus être loués depuis le 1er janvier 2023. L’échéance est fixée à 2025 pour les habitations étiquetées G, en 2028 pour la classe F et en 2034 pour les logements E.

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet