Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

Un marché de l’ITE en phase de stabilisation

Grégoire Noble
Image
ITE isolation thermique extérieur enduit

Après 4 années de forte dynamique, le marché de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) semble se stabiliser, avant – peut-être – de repartir à la hausse à la fin de 2024, si des adaptations étaient faites dans les dispositifs d’aide à la rénovation ? En attendant, les industriels du Mur Manteau misent sur la qualité des mises en œuvre et proposent des tutoriels vidéo.

Partager sur

« Sur les quatre dernières années, le marché de l’ITE a connu une croissance de +41 %. En 2023, ce marché connaîtra une consolidation (17,2 millions de m²) », résume Céline Guéret (Saint-Gobain Weber) qui s’exprime au nom du groupement du Mur Manteau. La trentaine d’industriels qui composent ce groupe ont connu une belle activité en rénovation, y compris dans la maison individuelle. Et cela n’en restera pas là : pour 2024, le Mur Manteau estime que le plan gouvernemental d’éradication des passoires thermiques devrait soutenir le secteur de l’ITE grâce aux aides financières débloquées.

Sur ce sujet, Philippe Boussemart (Sto), le président du groupement, rappelle les grandes lignes de MaPrimeRénov’ version 2024 : « La doctrine a changé, avec une nouvelle organisation des aides, selon deux piliers. ‘Efficacité décarbonée’ d’un côté et ‘Rénovation d’ampleur’ de l’autre ». Le premier sera essentiellement tourné vers le remplacement des systèmes de chauffage, afin de rapidement sortir des énergies fossiles comme le charbon, le fioul ou le gaz. Il concernera les logements étiquetés A à E dans le DPE, soit jusqu’à 329 kWh/m²/an. Un taquet situé un peu haut selon Philippe Boussemart et le groupement du Mur Manteau, qui souhaiterait voir cette dernière étiquette E basculer dans l’autre pilier de MaPrimeRénov’, celui dédié aux rénovations globales et à l’éradication des passoires thermiques (F et G). Dans ce parcours beaucoup plus complet, forcément accompagné par Mon Accompagnateur Rénov’, et dont l’intégralité des dossiers sera gérée par l’Anah (y compris pour valoriser les CEE), les industriels sont satisfaits de voir que les exigences sont élevées. Le coefficient R d’isolation pour l’ITE a été porté à 4,4 ce qui correspond à 2 cm d’isolant en plus. Philippe Boussemart souligne : « L’ITE c’est du low tech. Pas de maintenance, pas de consommation énergétique », rappelant au passage que la ministre de la Transition énergétique déclarait qu'une rénovation performante sans isolation, ça n'existait pas.

Une rallonge budgétaire d'ores et déjà à prévoir ?

Mais le groupement du Mur Manteau s’interroge sur les moyens déployés. Humains, au niveau de l’Anah qui va devoir gérer MaPrimeRénov’, les CEE des rénovations globales et les dossiers d’agrément de Mon Accompagnateur Rénov’. Également au niveau des estimations budgétaires : selon les calculs du groupement, si la politique gouvernementale était efficace à 100 %, alors il faudrait que le budget des aides à la rénovation soit de 8,5 Mrds € en 2024, dont 3,65 Mrds € pour le pilier « Efficacité décarbonée » et 4,8 Mrds € pour le pilier « Rénovation d’ampleur » ! Si seulement 80 % des objectifs étaient tenus, l’enveloppe serait tout de même élevée, à 6,8 Mrds €. Des montants supérieurs à ceux qui sont, pour l’heure, anticipés (5 Mrds €). Les industriels proposent de financer cet important complément par une hausse des obligations CEE de la 5e période, de l’ordre de +500 à +750 TWh.

10 vidéos pour montrer l'ITE

Afin de rendre l’information accessible au plus grand nombre sur la mise en œuvre correcte d’une ITE sous enduit, le groupement du Mur Manteau a fait réaliser dix vidéos pédagogiques sur le sujet. Un discours simple, impartial et clair, pour initier aux bonnes pratiques et apprendre à respecter les systèmes de produits, pour un résultat de qualité. Les modules allient vidéo en atelier (Greta Reims) ou sur chantier, et modélisation 3D, dans des formats courts de moins de 5 minutes. Les contenus, qui abordent des aspects différents (assurabilité, points singuliers, calepinage, outils et équipements, préparation du support…) s’appuient évidemment sur le cahier des prescriptions techniques 3035 en vigueur. De prochaines vidéos pourraient venir s’y ajouter, sur la mise en œuvre d’isolants alternatifs (biosourcé, laine de roche…) et sur l’utilisation de modénatures pour permettre le déploiement d’ITE sur certains immeubles patrimoniaux. Les 10 premières vidéos seront en ligne sur la chaîne Youtube du groupement du Mur Manteau à partir du 1er décembre.

Grégoire Noble
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire