Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

[RSE] Parade Protection se met en mode Etik

Stéphane Vigliandi
Image
Parade Safety - Collection Etik - Avril 2022

Filiale du géant tricolore Éram, le fabricant d’EPI et de vêtements professionnels – ciblant notamment les professionnels du BTP – ambitionne que les produits écoresponsables pèsent un tiers de ses collections d’ici à 2025. Première étape avec deux gammes dénommées Etik et confectionnées à partir de matériaux recyclés.

Partager sur

À Las Vegas lors du CES* 2018, la marque du groupe choletais Éram s’était fait remarquée avec sa chaussure connectée Parade Connect : un EPI pour prévenir les chutes de hauteur. Cette fois-ci, avec la nouvelle collection Etik, elle s’engage fermement sur le terrain de la RSE, notamment via l’écoconception de son offre.

Une démarche avait déjà initiée avec un modèle de pull et de bonnet voilà cinq ans en utilisant des éco-fibres labellisées Écotec, mais pas Oeko Tex en revanche. Les fils recyclés “Made in France” sont produits et fournis par Les Filatures du Parc implantées dans le Tarn (voir ci-dessous). Aujourd’hui, le fabricant français élargit sa stratégie de sourcing écoresponsable à une gamme de chaussures de sécurité baptisée Etik. En amont, un vaste travail a été mené pour intégrer plus de matières recyclées.
* Le Consumer Electronic Show est un salon dédié à la high-tech et l’innovation digitale.

Installée à Brassac (Tarn), la société Les Filatures du Parc produit en moyenne 350  à 400 tonnes de fils coton recyclés à partir de vieux vêtements auprès de collecteurs.
En France, la PME d’une cinquantaine de salariés est d’ailleurs l’un des très rares fournisseurs à maîtriser encore la technique.
  Sur un marché qui monte en charge, la filature labellisée Global Recycle Standard avait investi environ 1 M€ en 2018 en s’équipant de machines de défibrage pour recréer des fils 100 % recyclés afin de les réintégrer dans la filière textile.

Circuits courts

« En 2022, une gamme de chaussures, et une autre de T-shirts et sweat-shirts sont estampillées Parade Etik. C’est notre label spécifique dédié à des collections écoconçues, confie Virginie Radier Tricard, responsable de l’offre. Pour nos nouveaux modèles de chaussures dont l’injection des semelles est réalisée dans notre usine de Jarzé [dans le Maine-et-Loire], nous recourons aux matériaux dormants : des cuirs issus des chutes de production de la marque. »

L’an passé, le concepteur-fabricant avait déjà commercialisé la ligne Verger : sa toute première chaussure de sécurité dite “responsable”. Et toc, rebelotte depuis ce printemps avec Etik ! Le réemploi de matériaux sert entre autres pour le haut des talonnettes et les garants (lacets).

La démarche RSE de la marque Parade Protection repose sur trois trois grands objectifs.
Proposer d’ici à 2025 une offre responsable à hauteur de 30 % de ses collections
Réduire de -30 % son bilan CO2 d’ici à 2030
Supprimer tous les emballages plastiques à usage unique.

Éclatés en catalogue

Si les tiges de ses chaussures restent aujourd’hui fabriquées au Maroc, Parade veut s’inscrire dans une logique de circuits courts et d’économie circulaire. « Nous nous limitons à la France et au bassin méditerranéen. En interne, un travail proactif a été engagé pour travailler sur des embouts, patins et éléments de sécurité en partie recyclés. La conception prend en compte l’ensemble du cycle de vie des produits », tient à préciser Virginie Radier Tricard.

Pour aller au bout de la démarche, Parade Protection n’hésite pas à inclure des éclatés de chaussures Etik dans ses catalogues. « Une manière de démontrer concrètement les aspects éco-durables de nos produits », argumente la responsable de l’offre qui, auparavant, a collaboré pour la marque propre Sessile de La Manufacture 49 (filiale d’Éram) ou encore Karl Lagerfeld Kids et Hugo Boss Kidswear.

Désormais, la feuille de route du fabricant est fixée. Objectif ? Réduire de 30 % son empreinte CO2 d’ici à 2025 par rapport à l’exercice 2020. La démarche fait écho au plan stratégique “Change for Good” mis en place par la maison mère Éram que détient la famille Biotteau (environ 1 Md€ de chiffre d’affaires annuel).

Formalisé et structuré par le groupe en 2018, il s’agit d’« un projet d’entreprise commun à toutes nos marques [Éram, Bocage, TBS, Gémo, Sessile, etc.] pour nous transformer en profondeur et répondre aux attentes de toutes nos parties prenantes », résume le géant tricolore.

Éram et Bocage • Leur calculette environnementale

Un pas d’avance sur la réglementation ? Depuis la rentrée 2021, les deux marques grand public du groupe familial expérimente « une calculette environnementale » sur plus de 80 références. Grâce à un QR-code, le client peut s’informer sur l’empreinte carbone des chaussures qu’il achète : lieu de production, composition, équivalent CO2, tests d’innocuité. Le dispositif a reçu le “go” de l’Afnor.

D’ici à 2023, la réglementation européenne doit rendre progressivement obligatoire un éco-marquage qui sera calqué sur le modèle de l’affichage environnemental pour les équipements électroménagers ou pour les bâtiments. Avec des notes allant de A à E. (Photo : © Éram)

Image
Chaussures Eram - Calculette environnementale
Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire