SFIC : le rachat du lyonnais SMI renforce son expertise en calorifugeage

Stéphane Vigliandi
Image
Transformation et calorifugeage.

Spécialiste de l’isolation, de l’étanchéité et du calorifugeage, l’enseigne de Saint-Gobain vient d’officialiser la reprise de la Société moderne d’isolation (SMI) et ses deux agences basées près de Lyon et Marseille. Il s’agit d’un des huit membres du réseau Éozia : un groupement de transformateurs et de négoces indépendants en solutions d’isolation techniques.

Partager sur

Sur les métiers de l’isolation et du calorifugeage, SFIC poursuit sa montée en charge. Certes, il s’agit d’un “petit” marché qui bon an, mal an pèse environ 150 M€ par an, mais que la filiale de Saint-Gobain Distribution Bâtiment France juge « particulièrement dynamique et prometteur ». En moins d’un an, elle réalise d’ailleurs sa quatrième opération de croissance externe.

Après les rachats de l’occitan GB Isolation et de l’alsacien Alsic, puis du bourguignon Laurent Isolation au début du printemps 2023, le distributeur a indiqué le 3 novembre avoir acquis le lyonnais SMI ; son dirigeant Didier Martignoni partant à la retraite sans successeur familial.

Comme ses trois autres confrères repris en début d’année, SMI adhère à Éozia. Ce groupement de négoces spécialistes des lots isolation et calorifugeage avait été fondé en 2013 à l’initiative de Didier Martignoni. À ce jour, la structure rassemble huit distributeurs régionaux dont SMI.

Didier Martignoni a fondé sa société en 1985 en ouvrant une première agence à Corbas, près de Lyon (Rhône), puis une seconde à Berre-L’Étang à côté de Marseille (Bouches-du-Rhône).

« Au cours de cette année, notre réseau s’est étoffé de six agences expertes en calorifugeage et isolations techniques » à l’issue des rachats de GB Isolation, Alsic, Laurent Isolation et SMI.
Martial Lafont, directeur général de SFIC
 

Solutions thermiques et frigorifiques

Dans son communiqué, SFIC revendique que SMI « bénéficie d’une réputation solide auprès des calorifugeurs » − un segment de marché dont les volumes progressent de +10 % à +15 % l’an et sur lequel l’enseigne de SGDB France entend renforcer ses positions.

Aujourd’hui, cette PME intervient dans de nombreux domaines : offshore, nucléaire, process, HVAC (chauffage, ventilation et climatisation), stockage, décors, marine, etc. Son activité est structurée autour de quatre axes principaux.

Primo, la transformation grâce à un parc de machines pour réaliser de la découpe standard ou “sur-mesure” sur un large éventail de matériaux (laine de roche, laine minérale de verre, mousse élastomère, PIR, Poly, verre cellulaire, etc.).

Secundo, la vente d’« une gamme complète de -200°C à +1 400°C » avec des solutions destinées aux marchés de la thermique industrielle et du bâtiment, la climatisation, les isolants acoustiques, protection passive incendie, les isolants élastomères souples, les points singuliers ou encore les accessoires calorifuge.

Tertio, SMI dispose de son propre bureau d’études et de conseil. Enfin, le grossiste développe une activité à l’export. « L’organisation actuelle [de SMI] reste inchangée avec les 28 collaborateurs répartis sur les deux sites sous la direction de Stéphan Thomas nommé par Didier Martignoni, fondateur de SMI, avant son départ », précise le communiqué. Le montant de la transaction, lui, n’a pas été communiqué.

Image
Site web de SMI.
Image
Dépôt SMI de Lyon.
Image
Dépôt SMI de Marseille.
Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet