Kiloutou reprend 10 agences dans le nord et en Normandie

Stéphane Vigliandi
Image
Partager sur

[Zepros Négoce] En fin de semaine dernière, l’enseigne de location a indiqué compléter son maillage en Normandie et dans les Hauts-de-France en rachetant les sociétés indépendantes Salmat et Jean-Bart Location.

Dans l’Hexagone, le n°3 européen de la location de matériels poursuit sa stratégie d’acquisitions. Dans un communiqué diffusé le 1er juillet, il a annoncé la reprise du groupe régional fondé et dirigé par Jean-Luc Valke. Présenté comme « un acteur incontournable et très expérimenté », ce loueur de matériels pour l’industrie et le BTP apporte à Kiloutou un parc de près de 3 500 machines et matériels de toutes tailles, un effectif d’une centaine de salariés et un réseau de dix agences sous deux enseignes régionales. Implantée en Normandie, Salmat (près de 17,3 M€ de CA en 2020) dispose de sept agences près du Havre (Oudalle), à Rouen, Le Neubourg, Évreux, Caen (Carpiquet et Giberville) et Cherbourg (Pierreville). Quant nordiste Jean-Bart Location (JBL), ses trois comptoirs se trouvent près de Lille (Nieppe), à Calais et Dunkerque. Dans son communiqué, le repreneur précise que « la société Salmat Nord située dans la région Hauts-de-France, qui partage le même nom commercial, ne fait pas partie de l’opération et demeure complètement indépendante du groupe Kiloutou ».

Finance “verte”

Par ailleurs, mi-juin, Kiloutou annonçait avoir finalisé son premier financement indexé sur des critères ESG (environnement, social et gouvernance). Cette opération menée avec LCL (filiale du Crédit Agricole) permet au groupe de faire son entrée sur le marché de la finance durable. Il traduira ses engagements RSE dans sa documentation financière qui vont être mesurés sur la base de cinq indicateurs. Quatre d’entre eux reflètent les ambitions environnementales, mais aussi sociales du groupe : flotte de véhicules et investissements en matériels équipés de système d’énergie alternatives, féminisation de l’encadrement et promotion de l’actionnariat salariés. D’un montant de 10 M€ à maturité cinq ans, ce financement indexé doit permettre à Kiloutou d’investir pour renouveler et “verdir” « une partie du parc de matériels du groupe ». Engagé dans la lutte contre le dérèglement climatique depuis 2010, l’entreprise appuie sur l'accélérateur depuis plusieurs mois. Dans une tribune publiée fin mai 2021, Olivier Colleau, le président exécutif du groupe, a d’ailleurs appelé à « accélérer la transformation environnementale du secteur des matériels de construction ».

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet