Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

La RE2020 a boosté la publication de FDES

Grégoire Noble
Image
base Inies FDES

Indispensables pour réaliser l’analyse du cycle de vie (ACV) d’un bâtiment, les fiches de données environnementales et sanitaires (FDES) ont pris une importance croissante dans le monde de la construction. La base Inies qui les centralise a fait un bond quantitatif entre 2021 et 2022 (+29 %), avec aujourd’hui 3 200 fiches et 600 Écopassports. Les données environnementales par défaut sont encore au nombre de 1 500.

Partager sur

Entrée en vigueur le 1er janvier 2022, la nouvelle Réglementation Environnementale des bâtiments (RE2020) s’appuie sur la base Inies pour réaliser les calculs d’impact environnementaux de la construction. Cette banque de données regroupe les différentes fiches des produits et équipements qui sont utilisés dans les bâtiments et elle est sans cesse mise à jour pour coller au mieux à leur réalité technique. Elle alimente ainsi les calculs informatiques et analyses du cycle de vie et se trouve au centre de l’attention des fabricants.

Au 31 août dernier, la base Inies comptait un grand total de presque 5 400 données différentes (+28 % par rapport à 2021) dont 3 200 FDES (+29 %). Ces dernières représentent le chiffre colossal de 676 000 références commerciales différentes ! À leurs côtés, la base comporte également 600 Profils environnementaux des produits (+14 %) pour les équipements électriques, électroniques et climatiques. Les données par défaut sont encore attribuées quant à elles pour 1 000 produits de construction et 500 équipements environ, dans l’attente de renseignements précis par les industriels. Outre ces fiches, la base Inies conserve également une centaine de « données conventionnelles » pour des lots forfaitaires (30) et des services (70).

Les isolants très bien représentés... mais pas les isolants biosourcés

Côté industriels, l’effort a été conséquent puisque l’Alliance HQE-GBC France qui gère la base, déclare avoir reçu des informations de la part de 100 nouveaux déclarants de FDES (+41 %) et de 5 pour les PEP (+11 %). Elle écrit : « Tout comme dans le baromètre 2021, on note que l’isolation enregistre toujours le plus grand nombre de FDES (1 200) devant le secteur des produits pour le cloisonnement et les plafonds suspendus (500) et ceux de structure/maçonnerie/gros œuvre/charpente (350), secteur qui occupe la 3e place ex-aequo avec les revêtements de sols et murs/peintures/décoration (350) ». Pour les équipements, « les appareillages d’installation du secteur des réseaux d’énergie électrique et de communication dominent toujours le classement avec 300 documents renseignés et vérifiés, suivis par les équipements de génie climatique (150) puis ceux dédiés à la sécurité du bâtiment (40) ». Attention toutefois, certaines données font encore cruellement défaut à la base. Pour les PEP, Inies avoue manquer d’informations sur les batteries, caissons de ventilation et centrales double flux, les chaudières gaz, fioul, hybrides, les convecteurs et unités de confort, les diffuseurs d’air, les matériels d’éclairage ou encore les systèmes de désenfumage ou ceux de diffusion sonore. Concernant les FDES, de nombreux secteurs doivent également fournir davantage de données : les charpentes aluminium et béton, les colles, les éléments sanitaires (éviers, lavabos, receveurs) en matières de synthèse et en acier, les éléments de couverture (PVC, bois, fibrociment, pierre, zinc…), les réseaux d’adduction et de drainage (PE, acier, PVC et PP) ou les membranes pare-vapeur. À noter que les données d’isolants biosourcés, comme la fibre de coton, de lin, la laine de mouton ou ceux issus du bois et du liège, sont encore trop rares.

L’Alliance HQE-GBC France rappelle qu’un nouveau site Internet a été mis en place depuis fin 2021 pour permettre à tous les utilisateurs d’accéder plus facilement à la base. Il s’est enrichi de 5 « motions design » à vocation pédagogique, courtes vidéos qui expliquent de façon simple et ludique les informations clés de la base et des fiches. En particulier, l’interface d’enregistrement et de consultation des équipements de génie climatique a été repensée et dispose de nouvelles fonctionnalités. « À la demande des spécialistes de l’ACV Bâtiment en charge de contrôler la qualité des ACV, une nouvelle interface a été mise à disposition afin de faciliter le contrôle de calcul de la contribution des composants du bâtiment selon la RE2020 », précise l’Alliance.

Grégoire Noble
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire