Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

L’UE en attente d’un nouveau plan pour décarboner la chaleur et le froid

Rose Colombel
Image
Commission Européenne

Le 15 mai 2024, quinze Etats membres, dont la France, ont appelé la Commission européenne à renforcer l’ambition de l’Europe en matière de décarbonation de la chaleur et du froid. Ils insistent également sur la nécessité de publier au plus vite le plan d’actions en faveur du développement des pompes à chaleur. 

Partager sur

Alors qu’environ 80 % de la consommation d’énergie des bâtiments provient des besoins en chauffage et en refroidissement, *quinze pays européens rappellent l’urgence d’agir en faveur de la décarbonation des systèmes énergétiques. 

Dans une lettre adressée à la Commission européenne, les signataires insistent sur le besoin de « libérer le potentiel » de la chaleur renouvelable (solaire photovoltaïque et thermique, géothermie, biomasse, biogaz…), d’exploiter de nouvelles sources telles que la chaleur fatale et de s’appuyer sur les réseaux urbains notamment, pour accélérer le déploiement de ces énergies vertes. Des actions qui permettront aussi de « contribuer à la sécurité énergétique », de poursuivre la lutte contre la précarité énergétique et d’apporter plus de flexibilité aux réseaux électriques. 

91 % des besoins en froid sont assurés par des énergies fossiles.

« Des signaux politiques clairs » sont attendus tout comme des soutiens financiers publics et privés pour créer « des conditions stables », assurer la compétitivité du marché européen et permettre « des investissements à la hauteur des ambitions en matière d’efficacité énergétique ».  

Les signataires appellent ainsi la Commission européenne à réviser sa stratégie élaborée en 2016 et donc devenue « obsolète » pour qu’elle réponde pleinement aux objectifs climatiques de 2040, et de publier sans plus attendre le plan d’actions en faveur du déploiement des pompes à chaleur.  Pour rappel, en décembre 2023, la Commission avait annoncé qu’elle présenterait finalement ce plan après les élections européennes du mois de juin. Les mesures attendues visent l’installation de 10 millions de pompes à chaleur supplémentaires d’ici à 2027.

Dans un communiqué, la Fedene « se félicite de cette avancée historique dans la considération des enjeux de la chaleur et du froid dans la politique énergétique européenne ». Pierre de Montlivault, son président, déclare : « Je salue avec enthousiasme la création d’une Alliance de la chaleur et du froid par ces 15 états membres, dont bien évidemment la France. Nos solutions sont immédiatement disponibles, éprouvées, il ne reste plus qu’à accélérer. Les demandes de ces Etats à la Commission correspondent exactement aux propositions de la Fedene faites aux candidats français aux élections européennes ! »

*Les pays signataires : Lettonie, Autriche, Chypre, Danemark, Estonie, France, Irlande, Grèce, Lituanie, Luxembourg, Malte, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne

Rose Colombel
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire