En rachetant Freshmile, Rexel met les deux pieds sur l'accélérateur de la mobilité “verte”

Stéphane Vigliandi
Image
Parking et bornes de recharge IRVE by Freshmile.

Le coleader français de la distribution de matériel électrique et du multi-énergie vient d’annoncer avoir signé ce 16 mars l’intégration à 100 % de Freshmile : une start-up alsacienne spécialisée dans le domaine des bornes de recharge.

Partager sur

EN PHOTO • En absorbant l’Alsacien Freshmile, Rexel France met les deux pieds et les deux mains dans "l’engrenage" de l’e-mobilité. Surtout, le distributeur reprend un prestataire qui représenterait « aujourd’hui 20 % de la recharge publique en France ». C’est-à-dire « plus de 8 000 points de charge sous gestion » et « 50 000 utilisateurs conducteurs de véhicules électriques particuliers et professionnels », selon un communiqué que Rexel France a publié ce 17 mars 2021. Ici, le dispositif que Freshmile a commencé à déployer dans le parking Petite France à Strasbourg depuis l’été dernier.

À l’image d’autres acteurs majeurs de la distribution Bâtiment, Rexel France se sépare lui aussi de certains actifs non stratégiques comme pour mieux rebondir sur des segments de marché porteurs. Serait-ce à sa façon la mise en musique d’une partition stratégique qui pourrait, par exemple, s’intituler… “Transformation & Croissance” ?

Ainsi le premier mars dernier, le distributeur se délestait de sa filiale Dismo France positionnée sur le génie climatique. Hier, mardi 16 mars, il indiquait dans un communiqué avoir, cette fois-ci, « signé […] l’acquisition de 100 % de Freshmile rachetée principalement à la Banque des Territoires (groupe Caisse des Dépôts) et à Arnaud Mora, fondateur de l’entreprise ». Basée près de Strasbourg, dans le Bas-Rhin, l’entreprise fondée en 2010 serait devenue, selon le repreneur, « en quelques années le leader français indépendant des services de recharge pour véhicules électriques [VE] ».

Courant 2016, ce prestataire s’est d’ailleurs allié à la Caisse des Dépôts & Consignation pour créer une filiale commune : Freshmile Services. Aujourd’hui, l'Alsacien deviendrait-il d'une certaine manière le “David” de l’e-mobilité face aux “Goliath” que sont, entre autres, Izivia (filiale du groupe EDF), le Néerlandais NewMotion ou encore un autre Hollandais LastMile Solutions ? Au cours de l’été 2020, la ville de Strasbourg, par exemple, avait retenu Freshmile et Engie Solutions pour densifier le parc de bornes de recharge sur le territoire de l’Eurométropole alsacienne avec – …seulement ! – 92 stations de recharge à déployer avant mi-2022.

En cours d’après-midi, Rexel France a indiqué sur les réseaux sociaux que « dans un marché en pleine expansion [voir encadré ci-dessous], cette opération [lui] permet d’enrichir son offre de solutions connectées et de services dédiés aux infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE), et plus globalement, à l’efficacité énergétique ».

C’est d’ailleurs cette même ligne directrice que d’autres acteurs du négoce en matériel électrique ont déjà mis à l’œuvre, peu ou prou, dans leurs catalogues ou leur politique "maison". À commencer notamment par Yesss Électrique depuis le début de l’hiver. Ou encore le francilien Legoueix : spécialisé dans les métiers de l’eau et de l’énergie, cet ex-adhérent Socoda – repris par Rubix France voilà trois ans – s’était engagé dans la réforme de sa propre flotte automobile dès 2016.

Avec, sans doute, un léger “quart d’heure” d’avance vis-à-vis de la majorité de ses confrères du négoce Bâtiment. Quel acteur sera le prochain à prendre le départ pour se positionner sur le segment très convoité de l’e-mobilité ? De toute façon, la Terre n'est-elle pas amenée à devenir... « bleue comme un orange », aurait dit Paul Éluard ?

👉Arnaud Mora (président de Freshmile) • « Rejoindre le groupe Rexel nous permet d’accélérer notre croissance, de nous internationaliser […]. Nous partageons avec Rexel France la [même] vision de [la] transition énergétique. »

👉Thomas Moreau (président de Rexel France) • « Cette acquisition est une étape clé qui [nous] permet d’enrichir [notre] offre de solutions connectées et de services dédiés aux IRVE et plus globalement à l’efficacité énergétique. »

FOCUS • Quelques chiffres sur les VE en France
Selon notre confrère AM Today citant le baromètre d’Avere France, l’Hexagone recensait 31 206 stations de recharge pour VE à fin février 2021.
 Les derniers chiffres fournis par cette association nationale indique que le marché du véhicule électrique et hybride neuf a réussi en 2020 à capter 9,8 % de parts de marché sur l’ensemble des immatriculations neuves.
En face, la Norvège qui est considérée comme étant le meilleur élève européen de l’e-mobilité, a affiché un taux un peu supérieur à 50 % en 2020. Cherchez l’erreur ? Allez, Français… encore un (gros) effort !

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet