Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

Les élus de la CMA à la rencontre d’un artisan

Jean-Pierre Raynaud
Image
Charles Faroux

Dans le cadre de ses visites d’entreprise, le président de la chambre des métiers Jean-Luc Helbert, Franck Hublin et Nadège Parant (élus CMA), accompagnés du président du conseil départemental Lionel Chauvin et du sénateur Jean-Marc Boyer, ont rencontré le dirigeant d’une entreprise de menuiserie.

Partager sur

Petit-fils d’un plombier-couvreur, Charles Faroux a choisi ce métier en voyant travailler un tourneur sur bois qui fabriquait des toupies. « J’étais en 3e et le collège s’était déplacé à un forum des métiers à Clermont-Ferrand. J’étais en plus attiré par une activité manuelle. » Il choisit d’aller au lycée des métiers du Bâtiment à Felletin (Creuse), alors plus réputé que le CFA-BTP du Puy-de-Dôme, qui permettait d’avoir rapidement un emploi. « Après un CAP, j’ai continué en Bac Pro et j’ai préparé le concours de MAF en 2016. J’ai passé beaucoup de temps à dessiner les plans d’une claustra de séparation avec une jardinière. »

Classé second, il poursuit sa formation avec un BTS. « C’était trop scolaire. J’ai alors rejoint une entreprise à Ussel (Corrèze) qui fabriquait des chalets. » Salarié un an chez un artisan de La Bourboule, il crée sa société en 2021. « J’ai embauché deux ouvriers car j’étais débordé. Nous passons beaucoup de temps à l’atelier pour fabriquer des portes de garage pour des burons ou des meubles (placards, portes coulissantes, vitrine avec panneaux, etc.) pour des bâtiments anciens. J’ai rénové plusieurs locaux commerciaux (l’escalier et le sol d’un restaurant) et une pharmacie. Pour l’officine, une fois la vitrine rénovée, nous avons reconstitué les moulures, l’escalier et les parquets comme en 1870. »

Cet échange avec les élus lui a permis de trouver plus rapidement un collaborateur de 23 ans habitant la commune proche de Tauves, capable de se servir des machines à bois. « J’en ai profité pour me renseigner sur les possibilités d’obtenir des subventions car je souhaiterais agrandir l’atelier et recruter d’autres ouvriers. » Très connectée avec son temps, cette jeune entreprise alimente son site Facebook.com/Entreprise-Faroux avec de belles réalisations.

Jean-Pierre Raynaud
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire