Sponsorisé par Bricoman

Comment percer sur TikTok avec Stéphane Aria ? 
« Eh salut ! » vous livre ses secrets

Denis Gentile
Image
Comment percer sur TikTok avec Stéphane Aria

Stéphane Aria est mieux connu sur les réseaux sociaux sous une autre identité :  Monsieur « Eh salut ! ». 

Un simple bonjour qui lui a ouvert les portes de TikTok. Il est l’influenceur n°1 du bâtiment sur ce réseau avec des publications qui peuvent dépasser le million d’interactions !

Qui mieux que lui pouvait donner aux artisans et professionnels du bâtiment  des conseils pour se lancer sur TikTok, le site le plus consulté dans le monde ? 

Personne !

C’est la suite de la saga Bricoman sur les artisans du bâtiment et les réseaux sociaux. Après le 7ème artisan, Eldo, Hector, mon électricien préféré, Caroline Semin, Diana Gonzalez, Laurent Aubel, les conseils sur la rédaction web et le storytelling,  WhatsApp avec Alexia Uri, c’est enfin le tour de TikTok.

C’est aussi l’occasion de découvrir une personnalité atypique, attachante et authentique.

Partager sur

« Eh salut Denis ! »

Eh Salut Stéphane !  Pour commencer, je vais d’abord te parler un peu de moi avant que tu nous parles surtout de toi

J’ai travaillé dans une entreprise de rénovation sur la Côte d’Azur. Le fondateur, Daniel B. avait travaillé à la construction de bateaux de plaisance de luxe. C’est comme ça qu’il s’était formé aux métiers du bâtiment. Cela lui donnait un double avantage. 

D’abord l’attention aux détails, c’est souvent le péché véniel des chantiers, les fondations et les murs sont solides, mais les finitions laissent à désirer. 

Ensuite, c’est la capacité d’aménager avec ingéniosité des petits espaces. 

Carrosserie et menuiserie

Plus de 10 ans après, je te rencontre et là je trouve un ébéniste qui avant de travailler sur des chantiers, s’est aussi occupé de retaper des voitures. Forcément, je fais le lien avec mon ancien chef. Peux-tu me raconter comment cela s’est passé pour toi ?

« J’ai racheté une carrosserie en juillet 2013. J’ai aménagé une partie de l’atelier avec des machines pour faire de la menuiserie. Et je faisais les deux activités en même temps. Pendant deux ans, j’ai alterné les projets carrosserie et menuiserie.  La cabine de peinture me permettait de laquer aussi bien les voitures que le bois. 

Image
A2CM, la société de Stéphane Aria

C’est d’ailleurs l’origine du nom de ma société : A2CM qui signifie Atelier Conception et Menuiserie.

J’ai notamment travaillé pour Toyota. Je remettais à neuf leurs véhicules d’occasion. Par exemple, réparer une aile, éliminer les bosses, les égratignures, etc.

J’ai donc d’abord commencé par la carrosserie. J’ai arrêté au bout de deux ans, car mon comptable m’a montré que j’avais une rentabilité bien plus forte avec la menuiserie. Les personnes qui m’apportaient leurs bagnoles avaient tendance à vouloir négocier les prix. » 

Toi, Stéphane, qu’est-ce que tu as appris de ton expérience de carrossier et qui t’aide aujourd’hui sur tes chantiers de rénovation ?

« La carrosserie est une formidable école pour se concentrer sur les finitions. Tu dois considérer chaque détail. Je suis devenu extrêmement pointilleux. En carrosserie, par exemple, j’ai appris à corriger les défauts avant de laquer la tôle avec du mastic. Cette expérience me sert aujourd’hui en menuiserie ».

Mes clients sont sur TikTok

Est-ce que tu as toujours voulu faire ce métier ?

Image
Table par Stéphane Aria

« Petit, j’adorais faire des constructions avec des lego. Ado, je réparais les scooters de mes copains. Je me suis vraiment épanoui quand j’ai quitté le collège pour aller dans un lycée technique. Et là, j’étais enfin le premier de la classe. J’ai toujours su que j’aurais bricolé avec mes mains. »

Je reprends mon histoire. Dans cette entreprise de rénovation, je n’étais ni un menuisier ni un électricien. Tu t’en doutes bien. Mais mon chef avait eu une intuition. On était en 2007 et il avait lu mes articles de blog. Alors, il m’avait embauché pour développer la communication digitale de sa PME. C’était visionnaire et révolutionnaire à l’époque. D’autant plus qu’encore de nos jours, certaines PME du bâtiment n’utilisent pas ou mal le web et les réseaux sociaux.  
Toi, tu es le roi du bâtiment sur TikTok. Qu’est-ce que tu pourrais dire aux artisans pour les convaincre d’y aller sans hésitation ?

«  C’est simple. Tous les deux ou trois jours, j’ai des demandes de particuliers pour rénover leur maison ou faire des meubles. C’est grâce à TikTok. »

TikTok : le réseau pour les novices

Beaucoup d’artisans vont lire cet article, est-ce que tu peux leur donner quelques conseils avant de se lancer sur les réseaux sociaux et en particulier TikTok ? 

« Bien sûr Denis, donner des conseils, c’est ma marque de fabrique ! »

Je vais te poser des questions précises pour te guider dans ce tuto. Quel est le premier avantage de TikTok pour les artisans ?

« TikTok, c’est le réseau pour les novices. C’est le moins compliqué aussi bien au niveau de l’utilisation qu’à la compréhension de l’algorithme. 

 

 

 

D’ailleurs, TikTok ne m’apporte pas seulement de la notoriété et des clients, il m’inspire aussi dans mes projets. Je vais lancer le mois prochain un site pour acheter des meubles à monter avec un concept innovant. Le but est que tu puisses créer et commander des meubles, un dressing sur mesure en 5 minutes chrono. Une fois chez toi, tu pourras aussi le monter sans te prendre la tête. 

Car au lieu de faire des notices de montage sur du papier, la notice de montage, c’est moi ! Il suffira de me suivre étape par étape sur une vidéo pour le monter. »

Et comment va s’appeler ta nouvelle activité ?

« Aria Concept », je reprends mon nom pour qu’on puisse plus facilement retenir le nom de la société et du site, mais aussi pour qu’on l’identifie à moi. »

Eh Salut !

Image
Eh Salut !

Justement, tout le monde te connaît comme étant Monsieur « Eh Salut ! ». C’est simple et efficace. Avec cette expression, tu es immédiatement reconnu sur les réseaux sociaux. Peux-tu nous raconter comment est née « cette identité » ? Et comment faire pour se construire une identité sur les réseaux sociaux ? C’est important, car pour être reconnu et suivi, il faut absolument se démarquer. 

« C’est tout bêtement né d’un dialogue entre ma femme et moi. Elle me dit « Eh coucou » et j’ai répondu « Eh salut ». Je l’ai utilisé sur mes trois premières vidéos, mais pas sur la quatrième. Du coup, j’ai reçu plein de commentaires : « tu n’as pas dit eh salut ! ». »

J’ajoute, Stéphane qu’il y a aussi le ton de ta voix, ton intonation et ton regard qui font la différence

Il faut donc trouver l’expression, on pourrait même dire le refrain ou un gimmick, qui permettra de se démarquer et d’être reconnu immédiatement. On connaît tous les 7ème artisan, Sam Gyver ou la pause Délice Choc de mon électricien préféré. Tu as d’autres exemples ?

« J’ai un pote marseillais qui conclut ces vidéos en s’asseyant sur une chaise et en disant « Et voilà ! ». »

Je vais confirmer ça en continuant à te raconter mon histoire. J’ai été recruté par cette entreprise de rénovation en appliquant ce principe. Dans mon premier blog, je publiais un article tous les jours. Mais ce n’est pas moi qui parlais, c’était Aristote, mon labrador chocolat. Il concluait chaque message avec un « Parole d’Aristote ». Je me suis fait remarquer et j’ai été recruté.

D’ailleurs, quand on faisait une recherche sur Google avec Aristote, j’étais en première page avant même le philosophe ou le milliardaire, les autres Aristote célèbres ! Donc, on peut aussi conseiller aux artisans de trouver un mot ou une expression en rapport direct avec leur métier, car cela peut contribuer à un bon référencement. Qu’en penses-tu ?

« Intéressant Denis. J’ai un autre exemple. J’ai donné des conseils à un pote serrurier-vitrier.Il faisait des vidéos, mais il manquait un début et une fin. J’ai pris son téléphone et je lui ai donné quelques directives. Pour le début, je lui dis d’ouvrir la porte de sa camionnette, de prendre sa caisse à outils, de fermer la porte et d’aller sur le chantier. Pour la fin, je lui demande ouvrir la porte, de ranger sa caisse, de fermer la porte et de dire : « Au suivant ! ». »

Finalement, en créant un cadre avec des repères, on crée des habitudes. Est-ce que ça ne peut pas être contre-productif ? À trop se répéter, est-ce qu’on ne risque pas d’ennuyer le spectateur ?

« Absolument ! Il faut aussi savoir se renouveler. Comme les pubs pour un célèbre parfum français. À la fin, on n’y fait plus attention. Ils y gagneraient à nous surprendre de temps en temps. »

Il a suffi de percer un trou !

Après l’identité, la simplicité pourrait être un deuxième bon conseil, non ? C’est d’ailleurs comme ça que tu as immédiatement percé sur TikTok. Peux-tu nous raconter l’histoire de ta première vidéo qui a cartonné ?

« J’étais un des premiers à donner des conseils et des astuces sur TikTok. D’ailleurs, des pros du bâtiment m’ont critiqué. Ils ne comprenaient pas pourquoi je balançais des astuces (ndlr : voire la vidéo ci-dessous), comme si c’était des secrets et que j’allais saboter nos métiers. 

@steph_aria Marquage 😉 #ehsalut #steph_aria #marquage #peinture #scotch #astuce #repere ♬ We Rise Against (Full) - Jonathan Paulsen

Je ne comprenais pas ces critiques. Je trouvais ça ridicule, mais ça me touchait. Du coup, j’avais le moral en berne.

En réaction , j’ai eu l’idée de faire une vidéo toute simple. Dans l’intro, je préviens que cette vidéo ne s’adresse pas aux pros, mais aux bricoleurs du dimanche. On sent sur mon visage que je suis blasé. Alors, j’ai pris une planche, un foret de 5, du scotch et j’ai percé un trou. 

Le travail terminé, j’ai posé un coude sur la table, ma tête sur la main et je dis désabusé : « voilà, c’est tout ! »

Le buzz est immédiat. J’ai plein de commentaires avec tout le monde qui me dit : « tu as percé sur TikTok ! »

J’ai repris du poil de la bête et comme j’ai un peu d’humour, j’ai répondu aux commentaires en disant : « demain, je ferai 2 trous ! ». » 

Ne pas avoir peur des critiques

Tu viens de décrire les deux faces des réseaux sociaux. La possibilité de se faire connaître pour son talent, mais aussi s’exposer aux critiques. Et souvent, elles sont injustifiées, non ?

Image
Stéphane Aria
Tranquille comme Stéphane Aria

« Oui, on n’a pas compris ma démarche au début. Sur 100 personnes qui regardent une astuce, 10 vont essayer, 6 vont réussir, 4 vont échouer et du coup, ils vont appeler un artisan !

Sur les 90 autres, certains vont se dire que c’est beau ce qu’il fait et ils vont avoir envie de le faire aussi. Il y a donc de fortes chances qu’ils appellent eux aussi un artisan.

Aujourd’hui, je suis devenu imperméable aux critiques

La vidéo, c’est mon moyen de décompression de la journée. C’est devenu un amusement. »

Quel conseil peux-tu donner aux artisans qui peuvent avoir peur des commentaires négatifs ?

«  Pour commencer, ils peuvent désactiver les commentaires. Parce que tes premières vidéos ne sont pas parfaites. C’est normal. Dès qu’ils se sentent plus sûrs, ils pourront réactiver les commentaires.

Il faut aussi faire attention à la scène de la vidéo ou de l’image, car les internautes sont attentifs à la moindre faille. Ils vont remarquer la moindre anomalie. Par exemple une poubelle, du linge sur un étendoir, un cendrier, un tas de sciure, etc. Quand on filme, il faut se mettre à la place du spectateur. »

Vidéo TikTok : conseils techniques

Image
Le Top 10 des conseils de Stéphane Aria sur TikTok
Le Top 10 des conseils de Stéphane Aria sur TikTok

Ce que tu décris Stéphane, ce sont des intrusions visuelles. Tu sais, j’ai travaillé à Disney et quand tu vas dans un parc, tout est fait et construit pour qu’il n’y ait aucune intrusion visuelle avec le monde extérieur. C’est important, car cela pourrait créer une distraction et nous faire sortir du rêve que l’on est en train de vivre.

« Dans mes vidéos, tu ne verras jamais ça. Je veux que ce soit parfait. Je déplace des objets. Par exemple, chez un particulier, je vais demander à ce qu’on retire les photos. »

Il faut bien mettre en scène ta vidéo et aussi tout faire pour capter l’attention du Tiktokeurs tout le long de la vidéo.

Tu ne dois pas lâcher le cerveau du spectateur ! Il ne faut pas laisser de blancs quand tu filmes. Tu racontes toujours quelque chose, tu expliques ce que tu fais,  tu interpelles ceux qui regardent ta vidéo.  

Un simple mot comme « regarde » suffit à garder leur attention.

Ou quand tu fais un plan de gauche à droite, il ne faut pas que ça dure 30 secondes, sinon ils vont zapper.

D’où l’importance du montage pour éliminer tous les blancs. 

Par exemple,  si je filme un meuble TV, je lui dis « regarde ». L’objet attire alors  son attention. Je coupe, puis je tourne la caméra vers moi et je lui réponds « je vais te montrer comment je l’ai fabriqué ». Là, tu lui montres la fabrication en accéléré. Le cerveau du Tiktokeur ne doit jamais s’ennuyer

Je vais te donner des chiffres sur ma dernière vidéo d’une durée d’une minute trente. Elle a fait 1,2 million de vues ! Ils sont 26,84 % (ndlr : cela fait quand même plus de 300 000 personnes) à avoir visualisé toute la vidéo. Le temps de visionnage moyen est de 44 secondes. D’où l’importance de capter l’attention à chaque instant. »

@steph_aria Ajustement de mur 😉 #ehsalut #steph_aria #ajustement #mur #compas ♬ son original - Aria Steph

Et comment fais-tu le montage ? Il faut un autre logiciel ?

« Je filme avec mon iPhone et je prépare ma vidéo avec l’appli du smartphone. Puis, je fignole sur TikTok. »

Tu fais les modifications avec l’iPhone ?

« Oui, tu vas dans la galerie, tu sélectionnes ta vidéo et tu cliques sur modifier.  Là, tu peux raccourcir, recadrer, etc. 

Ensuite, sur l’appli TikTok, tu peux assembler jusqu’à 35 vidéos. Tu peux aussi les passer en accéléré, au ralenti, tu peux zoomer, ajouter un feu d’artifice, mettre de la musique, des animations, etc.

Encore un conseil : restez le plus naturel possible. Ce que tu vois dans mes vidéos, c’est le Stéphane que tu rencontrerais si tu passais la journée avec moi. Il n’y a aucune différence. Je ne joue pas un autre personnage. Il faut aussi rester soi-même et donc ne pas faire comme les autres, car c’est important de se démarquer. »

TikTok : n°1 mondial

En 2010, lors d’un entretien, j’ai proposé au responsable d’un centre commercial de faire un blog. Il m’a regardé d’un air amusé et m’a dit : « Un blog, vous voulez dire le truc que ma fille fait lorsqu’elle s’amuse dans sa chambre avec son PC ? »  Remplace blog par TikTok et imagine qu’un artisan te fasse la même réponse. Tu lui dirais quoi ?

Image
Le taux d'engagement moyen sur les principaux réseaux sociaux
Le taux d'engagement moyen sur les principaux réseaux sociaux

« Je lui dirai de se mettre à la page

Dans ton exemple, je suis certain que deux ans après, ce gars aura pris une boîte de com pour faire son blog parce qu’il se sera rendu compte que les autres l’ont déjà fait !

Tout le monde ou presque va sur TikTok, que tu le veuilles ou non, c’est devenu le réseau n°1. 

Ceux qui vont sur TikTok, ce n’est pas quelqu’un qui n’a rien à faire de la journée, ou un chômeur ou un retraité. Mes derniers chantiers : un appartement à Paris, une maison en Normandie, une grande table en résine, etc., ce sont tous « des clients TikTok ».

Je vais aller dans ton sens Stéphane avec cet article publié par un expert du digital, Fabrice Lamirault.

Le taux d’engagement sur TikTok est nettement supérieur sur TikTok : 8,5 % alors que sur YouTube, autre réseau qui propose des vidéos, il n’est que de 1,7 %. 

Dans l’infographie ci-contre, vous trouverez les autres chiffres.

L’un des secrets de cette réussite vient de l’agolrithme de TikTok qui sélectionne  des contenus en phase avec les attentes des Tiktokeurs.

TikTok, comme le dit Fabrice, « envoie Instagram, Facebook et les autres au tapis ! »

TikTok est aussi l’application la plus téléchargée ces deux dernières années  et c’est même le site le plus consulté en 2021 devant… Google !

Un niveau laser ou une visseuse-perceuse

Le message que nous voulons faire passer avec Bricoman à travers ces interviews d’artisans du bâtiment est le suivant « Si tu veux qu’on s’intéresse à toi, intéresse-toi d’abord aux autres ! » 

Ce n’est pas la première fois que je t’appelle pour des articles. Mais, à chaque fois, c’était pour parler des autres. Tu nous as parlé de ton pote Benji Metal, un artiste qui transforme les morceaux de ferraille en œuvre d’art. Et dernièrement, en me parlant d’un plombier, Sam Gyver, qui est à la fois un super plombier-chauffagiste, mais aussi un artiste. Quel autre artisan est-ce que je pourrais mettre en avant ?

Image
« Si j’étais un outil, je serais une perceuse-visseuse »
« Si j’étais un outil, je serais une perceuse-visseuse »

« J’ai envie de citer Mat Ekip à Grenoble. Il pose notamment des cuisines, des dressings du parquet, etc. Il a commencé à donner de bonnes astuces sur TikTok.

Ensuite, Victoria de VK PASSION DECO. Elle a notamment  300 000 abonnés sur TikTok et 20 000 sur Instagram.

Enfin l’électricien Mouss Saada qui pose et remplace des enseignes publicitaires. Il donne de bons conseils sur TikTok.»

Si tu étais un outil, qui correspond à ta personnalité ou à ton travail, tu serais ?

« Si j’étais un outil, je serais un niveau laser. Quand je rentre dans une pièce, je vois tous les défauts et ça me rend fou. J’ai envie que tout soit d’équerre et parfaitement aligné. Un niveau laser, c’est la solution pour travailler impeccablement.

Sinon, je pourrais aussi choisir un outil multifonctions comme une perceuse-visseuse sans fil. J’en ai toujours besoin et ça correspond bien à ma personnalité. » 

Si tu étais le dernier mot de cette interview, un ultime conseil aux artisans, comme si c’était la fin d’une de tes vidéos sur TikTok, tu serais ?

« Lâche-toi ! »

Le teaser de l'interview sur TikTok

@steph_aria Denis Gentile, l’intervieweur officiel des artisans du bâtiment 😉 #ehsalut #steph_aria #denisgentile #interview #bricoman #zepros ♬ son original - Aria Steph
Denis Gentile
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire