Image
Grand angle Milwaukee
Image
milwaukee
Image
pavé
Image
milwaukee

Sonepar harmonise toute sa logistique pour une expérience client “sans couture”

Stéphane Vigliandi
Image
Cebeo Belgique - Le CDC de Mouscron

Le coleader de la distribution en matériel électrique et multi-énergie vient d’annoncer investir dans « des solutions de pointe » pour homogénéiser et fluidifier son outil logistique. Son ambition ? « Fournir le plus haut niveau de service de manière rapide, fiable et durable ». Déjà opérationnel notamment aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, ce vaste chantier vient d’être engagé chez Cebeo, l’enseigne belge de Sonepar.

Partager sur

C’est un chantier titanesque dans lequel s’est lancé depuis quelque temps le groupe familial. « Transformer et harmoniser son réseau mondial de distribution ». Rien de moins ! C’est ce qu’indique le groupe Sonepar dans un communiqué publié le 22 juin. En toile de fond ? Un front-office où l’e-commerce est « en croissance continue » et le souhait des clients professionnels de bénéficier d’« une expérience digitale et physique homogène et fluide ».

Dans un écosystème où la distribution – tant BtoC que BtoB – doit désormais se plier aux exigences d’une “logistique à la demande”, le spécialiste en matériel électrique et multi-énergie a d’ores et déjà commencé à repenser dans sa globalité la chaîne de valeur de la supply chain.

Les premiers galops d’essai ont d’abord été menés aux Pays-Bas pour les filiales Technische Unie* (41 agences, 2 centres de distribution, environ 2 000 salariés) et Van Egmond Group** (5 succursales axées sur l’automatisation et contrôle industriels). Sonepar avait alors fait appel à l’éditeur logiciels Manhattan Associates.

Au sein du groupe, d’autres entrepôts ont également adopté la solution de warehouse management system (WMS) du prestataire. À l’image de sa filiale britannique Mayflex : un hyperspécialiste en solutions d’infrastructures, réseaux et sécurité.
* Technische Unie a été racheté en 1982 – ** Van Egmond Group et Mayflex l’ont été en 2015.

Basé à Mouscron, en Wallonie picarde, le Cebeo Distribution Center revendique actuellement un taux de service de… 99,2 %. « Un résultat excellent qui se passe de commentaires ! », se targue l’enseigne. Elle traite environ 3,7 millions de lignes de commandes par an.

Améliorer (encore) le pilotage logistique

Le distributeur vient d’étendre son partenariat avec la société nord-américaine en vue de dupliquer son écosystème en Belgique pour l’enseigne Cebeo : un multispécialiste du matériel électrique et du génie climatique. Il aligne actuellement un réseau de 56 points de vente sur toute la Belgique, emploie environ 1 000 salarié.e.s et revendique 600 M€ HT en 2021 dont près de 40 % réalisés avec le seul E-commerce.

Là aussi, il s’agit de délivrer une promesse client de disponibilité produits et de livraison en mode “Anywhere, Anytime” (n’importe où, n’importe quand). Dans un contexte de marché très concurrentiel, les fonctions supply chain et transport sont devenues un levier essentiel visant à optimiser et sécuriser des opérations dorénavant stratégiques.

Afin de maîtriser l’ensemble des process, la distribution doit disposer d’une parfaite visibilité sur l’ensemble de la chaîne : de l’ordonnancement des préparations de commandes à la livraison en agence ou sur chantier – chaque étape étant synchronisée avec le stade suivant. Tout en réduisant les coûts de transport qui, parfois, peuvent absorber jusqu’à 40-45 % du budget logistique selon des experts sur le sujet.

Coûts optimisés et compétitivité prix

Cité dans le communiqué, Jo Verbeek, directeur de la supply chain de Sonepar, estime que la solution de plateforme unique Manhattan – hébergée sur un cloud – doit permettre au groupe de « déployer rapidement des centres de distribution de pointe » dans les 48 pays où il est implanté (soit 145 enseignes, 150 stocks centraux pour un parc d’environ 2 800 agences), et d’apporter « une expérience omnicanale vraiment complète à chacun de ses clients, d’une manière plus durable et plus rentable ».

Plus rentable : un argument – certainement – capital dans un contexte où les coûts de transports se sont envolés depuis le début de la crise-Covid. Et ne font qu’augmenter sous les effets de plusieurs facteurs : flambée du prix des carburants, pénurie de chauffeurs-livreurs, congestion des ports, mais aussi guerre en Ukraine. Tout en optimisant sa supply chain, la relation et l’expérience client, le distributeur y gagnera sans doute également en compétitivité prix.

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire