Avec Mirakl, Sonepar ouvrira sa place de marché d’ici à la fin 2022

Stéphane Vigliandi
Image
Sonepar France - Dématérialisation des factures

Alors que les ventes en ligne pourraient représenter jusqu’à 30 % des transactions interprofessionnelles d’ici à 2023 selon le cabinet Xerfi, c’est au tour du spécialiste en matériel électrique et multi-énergie de se lancer dans la plateformisation : un enjeu aujourd’hui majeur pour l’e-commerce BtoB.

Partager sur

En publiant un post sur LinkedIn il y a une quinzaine de jours, Sonepar France a indiqué vouloir « poursuivre sa stratégie omnicanale » en concluant « un partenariat avec Mirakl […] pour développer » sa place de marché BtoB. Avec, dans son viseur, la volonté de « mettre à disposition de ses clients l’offre de produits et de services la plus exhaustive du marché ».

Selon le distributeur et son prestataire pour la brique logicielle, la marketplace est en cours de développement et sera opérationnelle au quatrième trimestre 2022. En charge du digital au sein du groupe Sonepar, Jérémie Profeta indique que ce chantier – déployé « en un temps record » – s’appuiera sur l’expertise de la licorne hexagonale et un “bataillon” de 200 experts au sein de la digital factory du groupe de distribution.

Entre 2016 et 2021, les achats BtoB en ligne auraient augmenté de +94% en France selon une étude du cabinet Xerfi publiée en avril 2021.

“E-guichet unique”

Cité dans le communiqué du 20 avril dernier, Jérôme Malassigne, le président de Sonepar France, explique que ce nouveau point de contact va permettre de « répondre à l’évolution des besoins de nos clients pour leur offrir une solution omnicanale en one-stop shop ». Autrement dit, il s’agit là d’un guichet unique qui doit proposer tout l’assortiment de Sonepar, mais aussi toute une gamme de services interconnectés sur l’intégralité des segments adressés : le résidentiel, l’industrie et le tertiaire.

À la fin de l’an passé, Sonepar avait d’ailleurs annoncé être entré au capital de Factory Systèmes. Façon pour lui d’accélérer sa transformation numérique. De son côté, Philippe Corrot, co-fondateur et co-dirigeant de Mirakl, rappelle qu’en moyenne « plus de 80 % des acheteurs professionnels insistent sur l’importance de l’étendue du choix et de la qualité de l’expérience d’achat ».

Avant d’argumenter que « se doter d’une marketplace permet à une entreprise BtoB de développer une source de revenus complémentaires ». Quant à son client, celui-ci ambitionne de « devenir le premier distributeur de matériel électrique au monde à proposer une expérience entièrement numérisée et synchronisée à ses clients ». Ni plus, ni moins. Et avec la même logique que Bricoman qui lui aussi collabore avec Mirakl et vient de dévoiler les objectifs de sa marketplace d’ici à la fin 2022.

D’après son rapport diffusé mi-2019, le cabinet Gartner estimait que d’ici à 2023, pas moins de 15% des acteurs du commerce interentreprises auront déployé leurs propres places de marché pour continuer à améliorer l’expérience utilisateur.

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet