L’innovation, moteur de l’apprentissage dans le BTP

Jérémy Becam
Image

Le réseau CCCA-BTP, qui réunit les centres de formation du BTP, a présenté le 15 janvier les résultats d’une enquête sur les jeunes millenials (nés dans les années 80, 90 et 2000 et familiarisés avec la révolution numérique) et l’innovation dans le secteur. Cette enquête met en avant la volonté des apprentis du BTP de se projetter comme vecteurs de l’innovation dans le secteur.

Partager sur

« Millenials, entreprises : inventons les métiers de demain ! ». Tel était le thème de la première WinLab’ Conférence organisée par le réseau de l’apprentissage CCCA-BTP. Initiée en 2018 avec la première édition du challenge d’idées Winnov’, cette dynamique d’innovation du CCCA-BTP s’est concrétisée par la création du laboratoire d’innovation WinLab’, accélérateur d’innovation et incubateur pour imaginer et concevoir les formations aux métiers du BTP de demain, adaptées aux besoins des entreprises. Le point d’orgue de cet évènement organisé le 15 janvier à Paris : la présentation des résultats de l’enquête « Les jeunes et l’innovation dans le BTP », à laquelle ont répondu 6 490 apprentis. Alors que « 60% des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore, le CCCA-BTP se donne pour mission d’accompagner les entreprises du BTP dans cette transformation numérique inéluctable grâce à WinLab’. Cet outil de veille et de R&D se veut en effet au service des entreprises et des start-up grâce aux outils, tels que les plateaux techniques des CFA », explique Franck Le Nuellec, directeur du marketing, du développement et de l’innovation stratégique du réseau de l’apprentissage.

 

L’enquête « Les jeunes et l’innovation dans le BTP » réalisée par Infopro Digital pour le CCCA-BTP livre plusieurs informations sur la vision des jeunes avec l’innovation et les enjeux pour les métiers du BTP. Premier constat, les entreprises utilisent encore trop peu les nouvelles technologies. Avec seulement 27% d’utilisation, les objets connectés arrivent en première place des outils les plus démocratisés, devant le BIM (10%), les robots ou les impressions 3D (5%).

Image
Concernant leur formation à ces nouvelles technologies, les apprentis du BTP sont dans l’ensemble formés par l’entreprise sur un certain nombre d’innovations, tels que les objets connectés (56 %) ; les outils de réalité virtuelle ou augmentée et les robots (51 % chacun), le BIM (39 %), l’impression 3D (31 %) et les drones (27%). Mais sont-ils satisfaits de la formation reçue en entreprise ? Les jeunes interrogés répondent "oui" à 67%. Dans le détail, ce chiffre est à nuancer selon l'âge puisque parmi les apprenants de 23 ans ou plus, seulement 54% se disent satisfaits contre 72% du côté des 15-18 ans.
Image

Les apprentis manquent d'expérience face à l'innovation

Contrairement aux idées reçues, les jeunes interrogés ne sont pas si à l'aise que ça avec les nouvelles technologies. L’enquête révèle en outre que les apprentis sont en quête de maturité en matière d’innovation. La note moyenne est de 6,1 /10 pour qualifier leur degré d’aisance avec l’innovation. En effet, 55% d'entre eux s'attribuent une note entre 1 et 6. Concernant l'impact des nouvelles technologies sur leurs entreprises, les apprentis peinent encore à voir un réel impact puisque seulement 37 % des interrogés estiment que leur entreprise serait plus performante qu'aujourd'hui grâce à l'innovation. Pragmatique, la nouvelle génération du BTP pense en majorité avoir besoin de compétences manuelles pour bien utiliser l'innovation dans ce secteur (53%). À l'opposé, 42% des apprentis estiment qu'il faut autant avoir besoin de compétences manuelles que de compétences numériques ou digitales. Quant à connaître les innovations qu’ils jugent le plus utiles, c’est d’abord le BIM (37 %), suivi des objets connectés (36%), de l’impression 3D (25 %). Puis viennent les outils de réalité virtuelle et augmentée (25 %), les robots (24 %) ; les drones (21%) et 9 % pour les autres technologies.
Image
À la question "quelles sont les 3 principales difficultés rencontrées par les entreprises du BTP pour être davantage innovantes ?", les interrogés citent plusieurs freins : le manque de moyen financier (38%), le manque de formation professionnelle adaptée (32 %), le manque d’information sur les techniques innovantes (31%), le manque de compétences en matière d’innovation (27 %), le manque de volonté de la part des chefs d’entreprises (19 %) et le manque de lisibilité sur les carnets de commande (10%).
À l'inverse, les apprentis considèrent que les innovations pourraient être bénéfiques aux entreprises dans plusieurs domaines. Pour 45 % d’entre eux, l’innovation rend le travail moins pénible ; pour 35 %, elle augmente l’efficacité des salariés sur les chantiers et enfin, pour 33 % d’entre eux, elle garantit plus de sécurité aux salariés sur les chantiers. Au final, 71% des jeunes interrogés pensent que c'est à leur génération de porter l'innovation dans le secteur du BTP. À eux de jouer...
Image
Jérémy Becam
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire